mercredi , 14 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Herman Dune

Herman Dune

Strange Moosic

Label : City Slang / TBA AG

ROCK INDIE – Trois ans après NEXT YEAR IN ZION, un album au succès en demi teinte, le groupe franco-suédois revient avec un dixième opus qui deviendra la parfaite bande-son de toutes vos soirées . Influences rock et psychédéliques viennent relever l’univers des maîtres de la folk made in Europe.

Initiée à la fin des années 1990, la carrière de Herman Düne a créé des passerelles bienvenues entre l’Europe et les Etats-Unis. Souvent considéré comme la réponse européenne à l’anti-folk new-yorkais, le groupe a publié une discographie impressionnante et quelque peu éclatée (dix album en moins de quinze ans sortis sur 3-4 labels différents !). Les deux frères David-Ivar et André ont joué un rôle prépondérant dans le développement de la scène folk sur le Vieux Continent.

A cette époque, le groupe façonne son univers musical, effectuant un certain nombre de tournées, en Europe comme aux Etats-Unis. De ses années d'apprentissage, Herman Düne gardera par la suite cette constante bougeotte, qui les fera publier ses albums d'un côté comme de l'autre de l'Atlantique, sur un certain nombre de labels différents, jonglant entre ses publications officielles et d’innombrables CD-R. Avec leur dégaine de hippies, leur prises de positions végétariennes, les membres du groupe détonnent et semble difficiles à suivre. La presse s'en offusque tout en reconnaissant au trio un vrai talent d'écriture.

 

 

« I was drunk but not with wine ». On pourrait presque résumer STRANGE MOOSIC à cette note de pochette tant ce dernier disque est enivrant et addictif. Rond en bouche, haut en couleur, parfait pour l’apéro, il accompagne parfaitement les soirées entre amis. A consommer légèrement ambré, il gagnera en saveur en le sortant une heure avant de le mettre sur la platine…histoire de faire patienter et saliver vos invités. Savoureux comme les précédents crus des franco-suédois, ce dixième album a un délicieux goût pop-folk.

Enregistré et mixé à Portland, STRANGE MOOSIC est assez fidèle au cépage des barbus avec quelques accents country sur "In The Long Long Run", une tendance nostalgique avec "Tell Me Something I Don’t Know" ou des airs rock 50’s sur "Your Love Is Gold". Herman Düne retourne aux racines de sa folk et témoigne de son penchant naturel pour les balades entraînantes. Après l’aventure Virgin, le groupe a créé son propre label pour éditer ces douze perles avec l’aide d’Adam Selzer. Côté emballage : chouette pochette, enrichie des paroles, partitions et photos-souvenirs d’Oregon. Sans conteste l’album indispensable pour passer un été peinard en faisant du bien à ses oreilles…


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page