Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Henrik Belden

Henrik Belden

My Favourite Ghost

HRP Records / Irascible


Henrik Belden, song-writer lucernois est à l’affiche avec son deuxième album. MY FAVOURITE GHOST a les atouts pour un large public et une diffusion massive mais ce deuxième opus n’a pas réussi à convaincre notre chroniqueur qui l’a trouvé un peu trop lisse à son goût.

 

La barrière du rösti est-elle bien présente dans notre petit pays ou a-t-on enfin dépassé ces clichés ancestraux du romand fainéant et du bourbine travailleur ? On remarque toutefois qu’il y a toujours un fossé avec nos amis suisse alémanique lorsqu’on évoque la musique. Il y a bien Stéphane Eicher et plus récemment Sophie Hunger qui arrivent à quelque part fédérer notre Confédération musicalo-helvétique, mais pour le reste, on est toujours un peu frileux à l’idée d’accueillir la musique des autres. Remarquez, on ne va pas insister pour élargir les frontières du yodel et autres musiques typiques de Suisse centrale. Mais pour le rock, il serait grand temps d’élargir notre horizon local. On connait mieux le dernier groupe branché de Sydney que de Schaffhouse et pourtant…. Nous essayons tant bien que mal de mettre en avant des artistes locaux qui mériteraient d’être plus médiatisés. Rappelez-vous des Loops (Winterthur) de Lamps of Delta (Soleure) ou encore des Bucks (Zurich), des groupes vraiment chouettes mais qui ne cartonnent pas énormément en Suisse Romande. Warum denn das ?

 

Notre Bon Jovi national

 

Dernier exemple en date : Henrik Belden. Qui connait ce song-writer lucernois ? Pas tous en même temps… Il vient de sortir son deuxième album et à l’écoute de ses morceaux, on sent bien le fort potentiel, le talent de composition et tout ce qui avec. Soyons franc, le pop-folk-rock que nous présente Belden a un côté fleur bleue et les ballades romantiques ont déjà été entendues des centaines de fois. Il n’y a rien d’alternatif, c’est propre, c’est lisse et il n’a pas un pet de travers. Mais pour le grand public, c’est dur pur bonheur. On voit déjà les briquets s’allumer. Pas besoin d’être fan de rock pour apprécier Belden. Certains titres (You Make My Day, My Favourite Ghost, Another Moon Rise) ont d’ailleurs tout ce qui faut pour envahir les ondes et Belden a tout pour devenir notre Bon Jovi national. Enfin presque tout. Le premier single “Cathleen” peut faire un malheur sur les pistes de danse. Pour emballer une fille, un slow de Belden et c’est dans la poche.

Hormis ces ballades, slow et autres moments de tendresse, il y a quelques titres qui sont plus entraînants (Little Moon) et qui passent bien. C’est dommage du peu, car l’image d’ensemble reste trop romantico-mélancolique. Mais comme on vous l’a dit, Belden a tout ce qu’il faut pour cartonner.

 

 

 

Il ne nous reste plus qu’à voir si Henrik Belden envoie un peu plus sur scène que sur son disque. Pour cela, une date en suisse romande, le samedi 27 mars pour un showcase à la FNAC de Genève.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page