vendredi , 21 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Heidi Happy

Heidi Happy

On The Hills

Label: Silent Mode / Irascible

FOLK-POP - Cette fois-ci, Heidi Happy est vraiment happy! Album ludique, léger, spontané mais aussi plus expérimental, ON THE HILLS flirte à la fois avec le western et la chanson d'amour. On y retrouve sa voix claire et son bric-à-brac instrumental, mais Heidi Happy nous emmène un peu plus haut et plus vite sur les collines.

On commence avec le titre éponyme de l'album: "On The Hills" et on se laisse transporter dans une prairie en fleur où l'on suit avec plaisir la voix haute et chaude d'Heidi qui gambade sur une musique où chœurs et percussions donne du relief aux cordes. Quelques secondes de plus et on se surprendrait à siffler en cœur. Mais on ne continue pas sur cette lignée. Car Heidi Happy a enfin trouvé le juste milieu pour ce quatrième opus. Si son premier album était souriant, elle a rejoint ensuite les rangs des artistes aux sons certes beaux mais tristes et aux inspirations sombres. Avec ON THE HILLS, elle trouve l'équilibre avec des chansons légères qui ont du sens, des mélodies catchy mais très fortes. Ainsi "Canada" déroule une guitare lourde comme tapis de luxe à la voix magnifique de la Lucernoise.

Ses chansons parlent d'amour, des détours pour y arriver, des déceptions mais aussi des paillettes qu'il met dans les yeux lorsqu'il est là. Et des paillettes, il y en a par exemple dans "Patient Heart", petite perle aux limites de l'électropop, où le cœur de la chanteuse fait "Boo boo boom". On garde les lunettes roses pour "Not Long Ago", merveilleux duo avec le compositeur américain Scott Matthew. Il fallait oser mettre de la mandoline sur une chanson déjà tellement douce mais Heidi Happy se le permet et, si c'est doux, ça n'est pas trop écœurant.

 

 

On continue avec un titre qui montre bien les associations judicieuses choisies par Heidi Happy et son pianiste Ephrem Lüchinger lorsqu'ils ont composé ON THE HILLS en une petite dizaine de jours. Sur "Dance With Another", on trouve une mélodie simple et énergique qui prend du corps grâce aux chœurs, aux cordes et aux changements de rythme mais surtout grâce à la façon dont la chanteuse peut jouer de sa voix cristalline sans faute.

On continue sur cette lancée, impatients de savoir dans quel registre les mélodies nous emmènerons. Si "Sailors" glisse en douceurs sur la pente des berceuses hypnotiques, "For A While" est une petite bombe rythmique où les multiples instruments se croisent sont s'étouffer. Petite mention spéciale pour "Land Of Horses" et à son côté western moderne où les chœurs renforcent le côté épique. "Too Fast" et "I'm Over You" ont des petits côtés de déjà entendu mais c'est qu'au vu de qualité des morceaux précédents, l'oreille devient exigeante. "Caramel" vient clore ces treize titres de qualité. Heidi Happy et Ephrem Lüchinger l'ont enregistré à Vancouver et on ressent bien l'immensité du grand Nord dans cette complainte envoûtante.

 

 

Heidi Happy a pris son courage à deux mains, elle est sortie de ses sentiers battus, s'est frottée à de nouveaux styles, a tenté le léger profond et a réussi avec classe. ON THE HILLS se destine aussi bien aux puristes folk qu'aux amateurs de pop voir même de jazz. On se réjouit de la voir sur scène car l'énergie qu'elle met dans ses chansons doit être communicative.

 


Un commentaire

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page