Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » General Elektriks

General Elektriks

Parker Street

Label: Discograph

POP - La première fois que j'ai entendu General Elektriks c'était sur Tarata. Alors que normalement les artistes de cette émission m'intéressent que moyennement, je suis tombé sur une version impressionnante de La ballade de Melody Nelson de l'ami Gainsbourg. La performance m'avait laissé sur le cul. Un jam de 8 min, funky à souhait, partagée avec -M- et ses envolées guitaristiques. Le groupe était tight, groovy, puissant et en même temps émouvant. Je me suis donc informé sur ce projet prometteur et là j'ai découvert que comme « presque » tout le monde je connaissais leur single Raid the Radio. Je suis donc ravi de retrouver le groupe de RV Salters.

L'album PARKER STREET est décrit, dans le petit complément qui accompagne le cd de promo, comme un album plus organique (en conséquence de l'interminable dernière tournée) et plus sombre. Dès la première chanson on ressent les deux éléments. Pour que tout le monde soit prévenu, il vaut mieux aimer le clavinet pour apprécier General Elektriks. Instrument de prédilection des maîtres (ceux de RV aussi visiblement) Sly Stone et Stevie Wonder, le clavinet est un piano électrique visant à se rapprocher du clavecin, il a été utilisé énormément durant la période funk et soul des années 60, mais aussi dans la plupart des titres de reggae. Il suffit d'écouter "Superstition" de Stevie Wonder pour comprendre de quoi je parle. Bref, RV est un génie du clavinet, et il aime le faire groover.

 

"The Spark" qui ouvre l'album, déborde de cette énergie funky, malgré son côté plus sombre pouvant rappeler parfois "There's a Riot Goin On", le chef d'œuvre révolutionnaire de Sly and the Family Stone. La musique de General Elektriks est moderne malgré qu'elle rappelle souvent la pop des Beatles, la soul de la Motown et parfois même un jazz plus mainstream comme sur Pack Your Bags And Go. Les années 80 ont également leur moment de gloire grâce à la très catchy "Holding Down The Fort", qui à mon humble avis aurait dû être single à la place du single. Effectivement "Summer Is Here" est loin d'être une réussite et fait penser à une version sur-vitaminée de la chanson "Matinee" de Franz Ferdinand, dommage.

 

 

La voix de RV peut parfois paraitre légère face à tant de brio musical, mais fonctionne très bien dans les moments les plus doux de l'album rajoutant même à la fragilité de chanson comme Quiet Entertainers et l'angélique "She Wore A Paper Dress". Mais pourquoi ce slow est-il si court ? "Show Me Your Hands" et son groove balançant fait partie des réussites de l'album, une chanson fraiche, légère et même effrayante.

 

General Elektriks (on pourrait presque dire RV Salters car il est l'unique compositeur et l'âme même du groupe) prouve avec ce nouvel album que le groove a toujours une place importante dans la musique actuel, malgré que le rap mainstream le boude, que le rock ne l'a toujours pas trouvé et que les idoles du funk ou de la soul sont trop vieilles pour pouvoir le dérouler parfaitement. PARKER STREET est un cocktail séduisant servi par un musicien talentueux, qui a pour ingrédient le jazz, le rock, la pop et la soul. A voir à l'Amalgame d'Yverdon le 29 octobre. Vous ne serez pas déçu.

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page