dimanche , 14 juillet 2024

Frank Rabeyrolles

Ses premiers opus se sont fait connaitre sous le nom de Double U, puis sous le nom de Franklin. Pour ce nouvel opus, ce personnage hyper discret décide enfin de se faire connaitre sous son vrai nom. Pourtant, comme l’image qui nous donne, sa musique reste mystérieuse, discrète, secrète et nous révèle à chaque écoute un peu plus de son créateur.

Si Double U montrait une facette légèrement plus pop, tout en gardant un aspect électro voire expérimental par moment, Frank Rabeyrolles se lâche complètement ici pour donner un album bien intime. On est invité dans son studio pour découvrir son jardin secret, ce disque bien personnel qu’il a écrit, interprété et produit, avec à peine quelques aides ici et là. Privilégiant l’électro à la guitare, tout en étant plus proche d’une pop mélancolique que d’un vrai disque électro, les sons deviennent ici matière à s’évader, à voyager dans un univers que l’auteur a crée. De nombreux sons bien vintage viennent caresser nos oreilles, rappelant les musiques expérimentales de Kraftwerk ou de la pop new wave. Et, comme dans une construction architecturale paraissant immense, on découvre, derrière les poteaux qui semblent soutenir l’ensemble, une flopée de nappes et autres agréments mélodiques qui permettent de constater que le travail est bien plus fourni et subtil qu’il n’y parait.

Pour en dévoiler plus sur lui-même, Frank Rabeyrolles décide de nous livrer un album plus personnel, voyage dans son univers qu’il s’est crée. Un voyage électro dans une pop mélancolique et intime, mélange subtil ou synthèse entre deux mondes que l’on pensait peu compatible…

About Author

Check Also

Du live façon cachemire en boucle dans tes oreilles

Vous savez maintenant à quel point j’adore les concerts, je vous emmène avec moi vous …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench