Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Festival FNAC Live

Festival FNAC Live

Vendredi

Festival FNAC Live, Paris (FR), samedi 19 juillet 2014

REVIEW - Le temps est orageux sur Paris en ce samedi de Fnac Live. J'espère pouvoir passer entre les gouttes sur le magnifique parvis de l'hôtel de ville. Au programme Mademoiselle K sur la scène du parvis et Jeanne Cherhal sur la scène du salon. Mon instant féminin du festival.

Ambiance rock pour Mademoiselle K arrivant en cuir ultra sexy. J'entends des commentaires du public "mais elle est devenue punk" en montrant la coiffure de l'artiste. Mais passons le look, ici on parle de musique. Connaissant un peu les albums, je suis étonnée de l'entendre chanter en anglais pour cette première partie. Cela rend la demoiselle encore plus rock qu'avant. En revanche, je trouve dommage ce choix, qui rend ses chansons plus criardes, trop communes à celles que l'on entend à la radio, sans vraiment comprendre le sens des paroles. Elle exprimait très bien sa colère en français. Peut-être que "Fuck you" fait moins vulgaire qu'en français…

Pour les petites news sur Mademoiselle K, elle a décidé de faire son futur album (attendu en novembre prochain) uniquement en anglais (allez écouter le podcast de son interview par ici).

Revenons au concert, malgré l'ambiance rock, le groupe n'est pas très dynamique. La chanteuse reste derrière son micro, même pendant les moments de solo. Je m'attends à ce qu'elle joue un peu avec le public. Entre deux chansons, une petite phrase pour introduire la chanson suivante sans interaction avec le public.

Une fois la présentation du dernier album passé, elle lance son gros tube "ça me vexe", et enfin le public reprend les paroles. Comme je m'ennuie un peu à cette représentation, et qu'un autre concert va commencer, je pars direction la scène du salon. J'espère sincèrement que la suite du concert de Mademoiselle K sera plus rythmée après mon départ.

Direction donc la scène du salon, à l'intérieur de l'Hôtel de ville, le parquet grince. L'ambiance est beaucoup plus calme et posée que dehors. Des sièges sont installés pour profiter au maximum de la beauté de la salle et de l'artiste. De toute façon il fait tellement chaud dans cette salle, qu'il vaut mieux être assis. Les conditions climatiques ne sont pas faciles pour les artistes. J'applaudis Jeanne Cherhal, enceinte, de pouvoir jouer au piano et chanter dans ces conditions. Ce soir, elle nous joue exclusivement son dernier album. Je passe un super moment et frissonne à l'écoute de sa voix envoutante et aigue qui passe très bien malgré l'acoustique particulière de la salle.

Elle interagit avec le public, explique avec humour les titres de son album et son public réagit favorablement. J'ai eu un coup de cœur pour son "auto-portrait cruel" intitulé "l'oreille coupée".

On pourrait facilement la comparer aux nombreux artistes de variété française comme Cabrel, Obispo, mais elle a quelque chose qui la sort du lot à mes yeux, sa voix particulière, sa simplicité ou sa proximité (je ne sais pas trop). L'heure est passée tellement vite, et avec l'ovation du public, Jeanne nous joue une dernière chanson.

Finalement, les pluies orageuses n'auront pas pointées le bout de leur nez pour le plus grand plaisir des spectateurs. Ce n'était pas le meilleur festival que j'ai fait jusque là, mais j'ai bien profité du spectacle avec deux femmes au caractère si différent mais qui en impose.


Un commentaire

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page