Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Festival d’été de Québec : ça continue

Festival d’été de Québec : ça continue


FESTIVAL - Deuxième revue du FEQ, Tallest Man On Earth, Whisky Legs et Mother Falcon au programme !

Samedi, le concert que nous ne voulions absolument pas manquer était celui du groupe suédois Tallest Man On Earth. La salle affichait complet longtemps avant le début du show, la file d’attente s’étendait sur des dizaines de mètres dans la rue, et personne n’osait sortir fumer au prix de perdre sa place… Autant dire que la tension était à son comble ! Accompagné de quatre musiciens discrets voire timides, le chanteur a su rapidement capter l’attention du public. Le concert fut aussi une occasion pour lui de présenter un nombre étonnant de guitares ! Une douze cordes électrique pour un titre, une classique pour le suivant, c’est un défilé de petits trésors auquel nous avons assisté. Le chanteur/guitariste est particulièrement doué pour retravailler l’interprétation de ses chansons, et a su habilement osciller entre puissance et douceur, moments intimes et intensité générale. Il nous a aussi partagé certaines de ses réflexions à ce propos, par exemple en parlant d'un de ses titres : « Ce morceau a 6 ans, mais il m’a fallu 6 ans pour réaliser que c’est un morceau plutôt doux ». Le groupe a habilement mélangé d'anciens morceaux (certains datant du premier album SHALLOW GRAVE sorti en 2008) et d'autres plus récents, tirés du dernier album DARK BIRD IS HOME, sorti en 2015. Seul point négatif à notre avis du cocnert : les musiciens n'étaient peut-être pas assez mis en valeur, le chanteur captant toute l'attention du public, manquant par moment d'une pointe d'humilité. 

 

Le dimanche était placé sous le signe de la découverte. La journée commence avec Whisky Legs, jeune groupe de Québec qui n'a rien à envier aux plus grands ! Des solos vraiment réussis, une chanteuse charismatique, tout le groupe est clairement complice et occupe très bien l'espace. On passe du blues au funk, toutes les chansons ont leur propre personnalité, c'est puissant, ça prend aux tripes !

On a voulu creuser ce coup de coeur en partant à la rencontre du groupe… Maude, la chanteuse, cite Alabama Shakes, Black Keys, ou encore Gary Clark Jr dans leurs influences récentes. « Je fréquente des milieux anglophones, mon père a beaucoup voyagé, j'ai grandi avec la musique anglophone des années 1960/70, comme Neil Young, Otis Redding, Ray Charles. Quand je compose, tout me vient en anglais, je ne traduis jamais mes chansons ». Et le nom du groupe ? « C'est tiré d'une chanson du groupe Tedeschi Trucks Band que j'aime beaucoup. Justement, je les ai vus au Festival d'Été de Québec il y a quatre ans, et aujourd'hui, c'est nous qui y jouons! ». Le guitariste nous avoue de son côté le secret de ses solos : « J'improvise environ la moitié de mes solos, mais ce serait vraiment trop risqué de tout improviser ». Après seulement trois jours de festival, nous annonçons officiellement Whisky Legs comme découverte catégorie blues !

 

La deuxième belle surprise nous arrive du Texas. Les nombreux musiciens de Mother Falcon, leurs instruments et leur énergie ont peine à rentrer sur la petite scène ! Deux violoncelles, deux violons, des trompettes, une batterie, un accordéon, une guitare, un clavier et j'en passe, difficile de deviner à quoi s'attendre. Et de toute façon, après le concert, nous ne saurions toujours pas comment les catégoriser. Tamir, un des membres, est du même avis : « C'est impossible de nous mettre une étiquette. On nous donne tous les styles, par exemple jazz, folk ou indie rock. Malheureusement, vouloir nous mettre dans une catégorie, c'est nous simplifier et perdre de la diversité et de l'information en quelque sorte. C'est sûr qu'il y a une base classique, mais le groupe reflète nos influences à chacun». Les morceaux sont vraiment surprenants, et même si les membres sont un peu coincés sur la scène, on sent qu'ils aimeraient se dégager pour vraiment pouvoir laisser aller leur puissance. Chaque instrument est parfaitement intégré aux chansons, chacun y trouve sa place et ajoute une touche unique. Entre les titres, certains échangent des instruments, les chanteurs ne sont pas toujours les mêmes, on assiste à de réels changements d'ambiance !

 

 

Une fin de semaine réussie, entre valeurs sûres et découvertes !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page