mercredi , 26 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Fatals Picards

Fatals Picards

Live à L'Olympia

L'Olympia, Paris (FR), samedi 1er novembre 2014

REVIEW - Depuis 1998, ils nous font danser avec des chansons humoristiques engagées. Avec 7 albums à leur actif, ils savent parler à leur public. Connus pour foutre l'ambiance en concert, voici le résumé de leur concert à l'Olympia, avant leur captation pour le DVD financé par le système de crowdfounding.

L'entrée sur scène se fait sur Airbourne, dans une ambiance bouillante. Et dès les premiers morceaux, Paul se donne à fond. On saute, on transpire déjà. Il faut dire qu'ils commencent fort avec "Combat ordinaire", "Le retour à la terre", "Sécurité de l'emploi" et "Bourgeois" repris en coeur par le public. Cela balance entre ska et reggea, et ils savent partager leur énergie sur n'importe quel rythme !

Le groupe a beaucoup d'humour pour introduire les chansons. Paul explique : "tu fais comme si tu fumais une clope et tu l'écrases" pour annoncer "Atomic twist". Et pour "L'amour  à la française", Laurent introduit : "quand on nous demande, qui sont les fatals picards; on répond que ce sont les ringards de l'eurovision." Sur certaines chansons, Paul manque d'imagination pour les transitions, laissant entendre des "à poils" ou "ta gueule" du public. Ne se laissant pas faire, Paul répond avec humour que sa mère est dans la salle. Heureusement que le public est ultra réceptif, Paul n'a qu'à demander pour qu'il chante ou lève les bras.

 

Après avoir autant donné, voici un moment doux sans batterie avec Jean-Marc au chant, venue nous interpréter "Tellement de gauche" et "Canal saint Martin". Le public sort son briquet pour une ambiance à la façon Bruel.

On entend la mélodie de "Tennessee" jouée par Yves. Paul nous parle d'une chanson interdite pour annoncer "Le jour de la mort de Johnny", qui a, en effet, été censurée par la maison de disque.

Jean-Marc retourne à sa batterie. On repasse en mode ska-rock avec "Manouche", "Chasse pêche et biture", "Bernard Lavilliers", "La française des jeux". C'est la partie où les slams s'enchaînent dans le public.

Place au medley en tout genre. La soirée pare vrille avec 3 secondes de "Seven nation army", le refrain "la jument de michao", début de soirée, et même la célèbre chansons des Wampas, "Manu Chao". Laissons place au rock, le vrai, avec "Boum", et "Ernestine", mes coups de coeur! Paul prend sa guitare électrique pour interpréter "Dors mon fils". Il est assez rare de le voir avec une guitare à la main, il est donc important de le souligner.

Le rythme augmente, place au hardrock avec "Pogo d'amour", "Punk au Liechtenstein", "Punkachien" et la reprise de Mylène Farmer "Sans contrefaçon". Le concert se fini dans une ambiance de folie avec le titre "Noirs". Tout le monde ressort avec le sourire. On a tous passé une excellente soirée.

Trouvez une date proche de chez vous, ils sont en tournée dans toute la France, et allez-y les yeux fermés! C'est un excellent remède contre la déprime!

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page