Eric Clapton and Friends

Eric Clapton, Mark Knopfler, John Mayer, Willie Nelson, Tom Petty et Don White se sont retrouvés pour rendre un hommage musical à l’une de leurs influences et/ou ami : JJ Cale. Ce compositeur et musicien s’est fait connaitre après une reprise d’Eric Clapton du titre « After Midnight » sur son premier album solo. Le musicien américain accepte ensuite d’enregistrer des albums d’un style assez décontracté, mais dont l’apparente simplicité cache son perfectionnisme. Il n’est pas rare de constater les nombreuses couches de guitares dans un titre, l’artiste étant également un excellent ingénieur du son.
Les guitaristes réunis ici sont pour la plupart de grands noms du blues, du rock ou de la country. Chacun a brillé dans son ou ses genres de prédilection, avec un style souvent reconnaissable. Et curieusement, chacun abandonne sa sonorité pour rentrer dans le « Tulsa sound ». Avec simplicité et humilité, ils reprennent les compositions dans le style country-blues original, avec la même fluidité musicale. Tout concorde avec le but d’Eric Clapton, qui ne se considère que comme « un messager » voulant faire connaitre au plus grand nombre l’un des « acteurs majeurs du rock » selon son propre classement. Rien de neuf ou d’original, si ce n’est l’affiche assez impressionnante qui donne un album réussi, déjà considéré par certains fans comme l’un des meilleurs d’Eric Clapton.

L’ouverture du disque « Call me The Breeze » était l’ouverture du premier album solo de JJ Cale. Comme je l’avais dis plus haut, la reprise est très proche à s’y méprendre, sauf sur la qualité sonore (quarante ans de différence). Des titres comme « Lies » ou « Cajun Moon » sont un peu plus étoffés dans l’arrangement mais pas hors style, particulièrement dans la voix (généralement Eric Clapton). Seul « Starbound », interprété par Willie Nelson, diffère du point de vue vocal. En effet, l’original utilisait des effets sur la voix, et le chanteur country « n’utilise » que son vibrato naturel. Quelques rares titres comme « Don’t Wait » bénéficient de la signature « Clapton » avec une introduction à la guitare avec le son qu’on lui connait ! Mais globalement, on a surtout l’impression d’entendre un disque de JJ Cale !

Une brochette de grands chanteurs et guitaristes rendent ici un humble hommage à J.J. Cale, sur un disque globalement assez proche des enregistrements originaux. On admettra volontiers que ce n’est pas le disque le plus personnel de chacun, mais que chaque version tient largement la comparaison avec l’enregistrement original. Un hommage musical fait pour rappeler au monde l’apport de J.J. Cale, et l’objectif est atteint.

About Andre Meyer

Check Also

Johnny Mafia : il n’y a pas que du bon pinard en Bourgogne.

GARAGE – Quand les prémices de ce nouvel album sont arrivés jusqu’à nos oreilles, le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.