mercredi , 11 décembre 2019
Home » Chroniques CDs » Drenge

Drenge

Undertow

GRUNGE-PUNK-ROCK : Cette fois le grunge ne nous vient pas de Seattle mais de Castleton, de chez nos amis du Royaume-Uni…bon ba p’tet qu’il aurait dû venir de Seattle…

Drenge_-_UndertowAlors, Drenge….mon cœur balance. Musicalement je n’ai rien à dire. Les morceaux sont plutôt sympas, les riffs gratte sont incisifs, directs, parfois torturés, la batterie suit bien le mouvement et dans l’ensemble les deux frères musiciens Rory Loveless à la batterie et Eoin à la guitare/chant ont bien compris ce qu’était le grunge…mais…mais il y a Eoin…et plus particulièrement sa voix. Et c’est là que je décroche !

Je trouve que malheureusement la voix n’est pas assez exploitée et reste bien trop plate. Ce qui a pour répercussion de rendre les morceaux un peu fade…alors que…il y a matière à faire quelque chose de vraiment cool. On a envie de secouer le chanteur en lui disant « allez mon gars !! C’est du grunge là !! Craques ta chemise, pètes une gratte mais putain fais quelque chose !! »  Là on est dans du grunge « Cup Of T » !! Pourtant visiblement dans leur premier album, il l’avait plutôt compris. Mais que s’est il passé ?

Le titre « We can do what we want » et single de l’album, est un exemple concret ! Je le trouve pas mal, mais il manque de « niaque » au niveau de la voix ! Le morceau reste cependant entrainant et sympa à écouter. « Sympa »…c’est le mot qui, je trouve, définirait le mieux Drenge et son UNDERTOW…c’est sympa à écouter mais on n’en redemandera pas forcément.

 


Check Also

Booze & Glory

Le punk rock/hardcore m’a tenu en haleine pendant 15ans voire un peu plus. J’avais lâché …

One comment

  1. Leur premier album était pourtant une tuerie ! … Mais il est vrai que cette seconde galette a un goût un peu fade…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.