samedi , 17 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Death Cab for Cutie

Death Cab for Cutie

Codes and Keys

Label: Atlantic / Warner

INDIE ROCK - Depuis plus de quinze ans, Death Cab for Cutie nous composait la parfaite bande son pour un dimanche pluvieux, l'arrivée de l'automne ou une nuit sans étoiles: une ambiance morose et tendre à la fois. Mais trois ans après NARROW STAIRS, Gibbard et ses acolytes ont mis de côté leur mélancolie et la guitare pour un peu plus de joie et d'électro avec leur dernier opus CODES AND KEYS.

Death Cab for Cutie nous avait habitué à fouiller dans nos émotions, à raviver nos bleus au cœur mais CODES AND KEYS change la donne. Que les puristes se rassurent, ce nouvel opus ne dégouline pas de joie et de bonheur non plus; il nous révèle plutôt une facette plus cadencée et optimiste du groupe. Dès le début, avec son tempo bien marqué "Home Is a Fire" nous plonge dans cette nouvelle ère pour Death Cab for Cutie. Bien que la guitare ne soit plus au premier plan, les compositions plus rythmées nous font apprécier les qualités de Christophe Waal (guitare) et de Nathan Good (batterie). Le son aérien de ce titre d'intro rappelle un peu Postal Service, le projet solo de Ben Gibbard. Tout au long de l'album, piano, synthé et autres instruments viennent adoucir la guitare et remplir les titres, au risque de rendre certains morceaux comme "Some Boys" trop lisses. Au niveau des critiques, on peut aussi regretter parfois la multitude d'effets sur la voix pourtant magnifique de Gibbard qui nous éloigne un peu de l'intimité qu'on croyait acquise depuis plusieurs albums.

 

 

Quels sont alors ces rayons de soleil qui transpercent la mélancolie de Death Cab for Cutie? Il y a tout d'abord "Codes and Keys", le titre éponyme de l'album, avec une mélodie soutenue par un piano et par la voix de Gibbard, mais aussi "You Are a Tourist" avec son riff de guitare et sa production parfaite ou encore l'optimiste titre de clôture "Stay Young, Go Dancing" qui se passe très bien d'habillage électro.

Autour de ces rayons, les nuages gris et mélancoliques méritent eux aussi une écoute attentive. Le quasi instrumental "Unobstructed Views" nous replonge dans le spleen tout comme le tableau d'une Californie moderne mais isolée du magnifique "Doors Unlocked and Open".

Au final, on appréciera les passages entre mélancolie et bonheur de CODES AND KEYS comme passer de l'été à l'automne, en savourant les arrangements musicaux et en se laissant transporter par la voix de Gibbard.

 


Un commentaire

  1. Salut,

    J’ai interviewé le groupe à propos de ce disque. Si ça vous dit de lire ça, c’est là : http://www.parlhot.com

    A+

    Sylvain

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page