dimanche , 21 juillet 2024

Dead Gaze

Basé à Oxford Mississippi et entouré de ses amis du collectif Cats Purring (autour desquelles gravitent entre autre les Bass Drum Of Death) Cole Furlow initie le projet Dead Gaze en 2009. Après quelques singles, vinyles et un premier album sorti confidentiellement en 2012, BRAIN HOLIDAY est plutôt bien accueilli par la critique outre atlantique. C'est au moment de partir sur les routes américaines et européennes, à l'automne dernier, que Dead Gaze devient un groupe de 5 musiciens.

L'album s'ouvre sur "Yuppies are Flowers" et ses rifs college rock faussement naïfs. Sur "Rowdy Jungle", Furlow convoque les Pixies, et rehausse le niveau. On passe ensuite au folk avec "Stay, D'ont say" manifestement influencé par Other Lives. "Running On The Moon" et c'est au tour des Flamming Lips de passer à la moulinette. A ce stade on passe certes un agréable moment mais tout ça commence à sonner de manière un peu trop familière. "You will carry on realy nice" et surtout "A Different way" évoquent ce qui reste probablement la référence majeur de l'américain, à savoir Weezer. Ah j'oublie de vous parler de Mogwai, mais … je crois que vous avez saisi le principe.

Vous l'aurez compris BRAIN HOLIDAY est fortement connoté 90's et cette impression est encore renforcée par son esthétique low-fi. Mais cet album, même s’il reste assez    agréable    à    écouter,    manque    malheureusement d'homogénéité et de cohérence. L'enchainement des morceaux, relativement différents les uns des autres et sans réels liens entre eux, renforce l'impression générale de bricolage.

About Author

Check Also

Du live façon cachemire en boucle dans tes oreilles

Vous savez maintenant à quel point j’adore les concerts, je vous emmène avec moi vous …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench