Home » Chroniques CDs » Daniel Balthasar

Daniel Balthasar

Everything is Temporary

POP-ROCK - Daniel Balthasar. Ce nom n’est peut-être pas évocateur dans les pays francophones, mais Daniel Balthasar est simplement une star au Luxembourg, son pays d’origine. Son premier album solo, sorti en 2003 était n°1 au Luxembourg. Avant ça, il faisait ces premières armes avec le groupe Blue Room. Cette année, il sort son cinquième album, riche d’expériences, de maturité et de nouvelles influences.

Il s’en est passé des choses depuis Blue Room, son premier groupe, avec un son presque grunge, et EVERYTHING IS TEMPORARY, sorti début 2013. Toujours aidé de son groupe, cet album est le fruit de deux ans de travail. Résultat : un carrefour d’influences, d’idées, correspondant bien davantage à ce qu’il désire actuellement. Entre "Away" débutant d’une manière plus électro, "Change" à la rythmique plus enjouée, "To the start" plus cold wave, et le philosophique "Everything is temporary", on pouvait craindre que l’album manque d’unité. Justement pas. Agréablement varié, Daniel Balthasar se révèle être un très bon guide musical. Sans avoir la prétention de montrer qu’il maitrise plusieurs genres, c’est plutôt l’idée de refuser de s’enfermer dans un genre et de garder sa liberté artistique qui le motive. C’est aussi la conséquence directe de deux ans de travail, deux ans guidés par différentes humeurs, différentes inspirations.

Bien qu’on soit globalement dans un style pop-rock (pour réduire et simplifier) on ne peut évoquer toutes les influences qui se marient, se déchirent, se réassemblent ailleurs différemment, et créent finalement le son Daniel Balthasar Band. Et curieusement, ce grand amateur de rock sixties et début seventies laisse justement moins apercevoir ces genres qu’il aime. Au journal luxembourgeois Wort, il a simplement défini son style comme sepia : ni noir, ni blanc !

Au final, un album bien sympathique, qui, sans être novateur, ne cache pas la maitrise d’écriture et d’arrangement de son auteur, et encore moins sa liberté musicale.


Check Also

Sacri Monti

Riche de 6 morceaux, ce premier album faisait la part belle à un stoner psychédélique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.