samedi , 17 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Une PAS chronique pour un PAS festival

Une PAS chronique pour un PAS festival


REVIEW - Cela aurait été avec plaisir que votre dévouée chroniqueuse vous fasse part de sa soirée de samedi soir, mais avant cela débattons rapidement. A quoi sert une chronique ?

Certes à parler des découvertes musicales, à suivre certains artistes qui sont particulièrement appréciés sur Lords of Rock.  C’est aussi le plaisir de vous exprimer le ressenti lors d’un concert, l’ambiance. C’est encore parler et faire connaître une salle de concert, un festival qui nous a particluièrement bien plu par son organisation, le climat qui y règne. En particulier sur un modeste site web comme le nôtre, on aime vous retranscrire des concerts de grands festivals (Paléo, Rock Oz’Arènes, Bad Bonn, Blues sur Seine, Hellfest) et de grandes salles réputées (Les Docks, Romandie, Fri-son, Amalgame, Pont Rouge, Rocking Chair, sans parler des salles françaises : L’Olympia, le Zenith, Maroquinerie) mais on apprécie particulièrement faire connaître de petits festivals ou événements de moins grande ampleur mais néanmoins méritants de notre région (comme le Lombric Festival, L’autre 1er août, Nox Orae) et d’un peu plus loin (Antigel, Kilbi)

Mais ce dernier aspect, le Venoge Festival n’en a PAS pris conscience. Ce dernier ne nous a PAS refusé l’accès au festival par un pass miracle nommé Accréditations. Non non, ils n’ont même PAS daigné répondre à notre demande… sur [email protected] Com signifiant probablement « Communications ». Et ben ce n’est pas leur fort la communication ! Mais certes, j’imagine qu’ils n’avaient pas besoin de se faire de la publicité étant donné que toutes les soirées en prélocation n’étaient PAS Sold out et que le festival débutant ils n’avaient PAS trouvés le nombre suffisant de bénévoles.

Nous ne vous parlerons donc PAS de l’organisation, PAS de l’ambiance, PAS de l’intérêt culinaire, et malheureusement PAS des sûrement excellents concerts des Voix de Lausanne, de Palko !Muski (ouf ! on a pu le voir à Yverdon, merci encore à l’association GAME pour cette belle organisation) et Soviet Suprem (qu’on a eu l’honneur de voir au Paléo Festival de Nyon qui reste un festival sensationnel et rendez-vous annuel de choix).

Votre dévouée chroniqueuse qui va se faire un bon petit film et un thé bien chaud pendant que les festivaliers s’aglutinent sous la pluie dans ce PAS Festival qu’est le Venoge, car je n’allais quand même PAS leur faire le plaisir d’acheter un billet, FAUT PAS DECONNER !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page