La première chose qui frappe à l’écoute et à la vue de Our Temperance Movement, deuxième et nouveau disque des finlandais de Cats on fire, c’est la terrible impression qu’à force de vouloir trop bien faire, on perd de son originalité et de sa force de frappe. Mais on ne pourra pas leur reprocher de ne pas nous avoir prévenu : « tempérance » est le qualificatif idéal pour décrire l’ambiance de ces dix titres. Et ça commence par la voix de leur leader, Mattias Björkas, qui se révèle assez pauvre à l’écoute et dont l’interprétation qu’il donne de ses textes, pourtant plein d’humour et finement écrits, ne convainc pas entièrement. Musicalement, rien de très neuf dans le monde de la pop rassurante, mais quelques titres sont un peu plus efficaces, comme le single Tears in your cup ou Garden lights. Au final, malgré (ou à cause) de belles compositions bien orchestrées, l’ensemble reste une déception puisque, hormis de trop rares sursauts au milieu du disque, l’entiérté brille par son manque d’énergie et de singularité. Dommage. Et si la Finlande a pu engendrer Aki Kaurismäki, on ne perd pas espoir que les Cats on fire se rebiffent et nous surprennent une prochaine fois.

Cats On Fire

De Turku, Finlande, un quatuor rappelant tant The Smiths que The Stranglers livrent un deuxième album doucement mélancolique, Our Temperance Movement.

 

La première chose qui frappe à l’écoute et à la vue de OUR TEMPERANCE MOVEMENT, deuxième et nouveau disque des finlandais de Cats On Fire, c’est la terrible impression qu’à force de vouloir trop bien faire, on perd de son originalité et de sa force de frappe. Mais on ne pourra pas leur reprocher de ne pas nous avoir prévenu : « tempérance » est le qualificatif idéal pour décrire l’ambiance de ces dix titres. Et ça commence par la voix de leur leader, Mattias Björkas, qui se révèle assez pauvre à l’écoute et dont l’interprétation qu’il donne de ses textes, pourtant plein d’humour et finement écrits, ne convainc pas entièrement. Musicalement, rien de très neuf dans le monde de la pop rassurante, mais quelques titres sont un peu plus efficaces, comme le single « Tears In Your Cup » ou « Garden Lights ».

 

Tempérance

 

 

Au final, malgré (ou à cause) de belles compositions bien orchestrées, l’ensemble reste une déception puisque, hormis de trop rares sursauts au milieu du disque, l’entiérté brille par son manque d’énergie et de singularité. Dommage. Et si la Finlande a pu engendrer Aki Kaurismäki, on ne perd pas espoir que les Cats On Fire se rebiffent et nous surprennent une prochaine fois.

About Anthony

:-)

Check Also

Amaranthe, la plus belle plante du rock

POWER METAL – Quelques mois avant la sortie de son sixième album studio intitulé « Manifest », …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.