vendredi , 21 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Cali

Cali

Vernet Les Bains

Label: Alva - Wagram / Disques Office

CHANSON FRANCAISE – Si Renaud a porté l’étiquette du chanteur énervé, Cali a eu celle du chanteur énervant. Une étiquette moins facile à porter. Avec son 5ème album et ce retour aux sources, Cali a sans soute réussi à reconquérir ses premiers fans. En tout cas, la critique est unanime et on espère que le public suivra nos bons conseils.

Ça aurait été tellement facile d’attendre encore une fois Cali au tournant et de lui en mettre plein la gueule. Faut dire qu’il a l’habitude de prendre des casquettes. Lui qui s’est fait humilier à la TV par des journalistes impitoyables, lui qui a été enterrés un peu trop vite, une cible facile en fait. C’est vrai que Cali n’a pas suivi le chemin tout tracé qui se profilait après ses deux premiers albums (L’AMOUR PARFAIT 2003. MENTEUR 2005). Il a pris le risque de s’engager politiquement, il a dépassé son rôle de chanteur et en France ça ne passe pas. Ca ne passe plus… Pourtant il aurait sans doute pu ressortir un 3ème et 4ème album et parler toujours et encore de ruptures, d’amours impossibles. Sa prise de risque n’a pas payé, les ventes d’albums ont baissé, il est devenu moins populaire et il a trainé son étiquette de chanteur énervant. Il aurait pu en rester là ou continuer son pseudo combat, mais ça fait bien longtemps que l’engagement en chanson n’est plus crédible, à moins d’être véritablement dans la voie alternative ou underground. Ce qui n’a jamais été son cas. Ou alors c’était avant L’AMOUR PARFAIT.

 

 

Quand ça ne va pas très bien, on se replonge dans le passé, on repense aux bons et mauvais souvenirs de l’enfance, on évite d’être dans le présent et de se prendre des claques. C’est ce qu’a fait le chanteur. Un retour aux racines, l’enfance à Vernet Les Bains et tous les souvenirs. Le premier baiser, la première fille, la première fois. Cali renoue donc avec son thème de prédilection : l’amour. Ah l’amour ! Et comme dans les belles histoires, l’artiste maudit revient avec un superbe album. Un disque plus épuré, plus simple, qui renoue avec ses premières amours. Soyons honnêtes, si Cali n’avait pas eu cette traversée du désert, on n’aurait peut-être pas apprécié ce disque. On aurait dit qu’il fait toujours la même chose. C’est vrai que VERNET LES BAINS est dans la lignée de L’AMOUR PARFAIT et de MENTEUR.

Dès l’entrée de "Ce Soir Je Te Laisse Partir", on retrouve le Cali qu’on aime. Petite mélodie sympa, légèrement mélancolique avec des paroles assez tristes et c’est joué. Un peu plus loin, "L’Amour est Eternel" en guise de single, un titre très efficace, un peu répétitif, mais qui s’accroche à l’auditeur et ne le lâche plus. On apprécie aussi "Venez Me Chercher" pour son ambiance country guillerette et à l’opposé un titre comme "Une Femme se Repose" est aussi très fort. D’autres morceaux vous séduiront sans doute, on citera encore le dernier, "Happy End", où Cali invite ses poteaux à chanter quelques strophes. On retrouve entre autres Miossec, Benabar, Dominique A et Mathias Malzieu pour cette chanson très auto-dérisoire. Une très belle fin, bien orchestrée.

C’est donc une agréable surprise que de se plonger dans VERNET LES BAINS. Un album que l’on n’attendait pas et qui nous réconcilie avec le chanteur français.


4 commentaires

  1. Un mec qui revendique Morbid Angel et Pantera comme influences metal on lui pardonne tout. Et puis c’est un ancien boxeur alors mieux vaut ne pas trop la taquiner! Sacré Cali!

  2. Petit clin d’oeil à Slayer, Regarde à 2min10 du clip ! Hell yeah !

  3. Excellent on dirait le chanteur de Vader! Je vais finir par me demander si Cali n’est pas le frère de Mark Greenway! Sisi la ressemblance existe!

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page