mercredi , 26 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Cage The Elephant

Cage The Elephant

Thank You, Happy Birthday

Label: Relentless / EMI

ROCK - Forts de leur révélation grâce à leur album éponyme, les membres du groupe Cage The Elephant s’attaquaient au plus dur début 2011 : la confirmation. Certains artistes profitent de l’effet “tout nouveau, tout beau” pour léviter en haut du billboard, puis se cassent les dents sur leur deuxième opus, la plupartpar suffisance : “On a cartonné avec ça, ça marchera pour le prochain !”. Voyons voir si les 5 garçons originaires du Kentucky étaient capables d’encore mieux.

Pour être franc, après une première écoute plus ou moins attentive, je suis resté perplexe devant ce THANK YOU HAPPY BIRTHDAY. Le rythme des chansons phares du groupe comme “Ain’t no Rest for the Wicked” ou “Back Against the Wall” avait presque, ou totalement disparu et on était loin des sonorités pop/rock souvent ordinaires, mais bien construites, du premier l'album, tout paraissait brouillon. Pourtant les débuts étaient prometteurs. Avec “Always Something”, je sentais que les 5 amis revenaient avec l’envie de frapper fort. Une chanson rythmée, qui part tranquillement, jusqu’à ce que tout s’emballe et que des riffs de guitares maitrisés prennent le dessus. Une bonne entrée en matière.

 

 

Viennent “Aberdeen” et “Indy Kidz”, le début de mon incertitude quant à la qualité de cet album. Seulement, étant fan de rock garage, les guitares saturées et grattées dans tous les sens, le batteur qui cogne comme un frénétique, et un chanteur qui se casse les cordes vocales à chaque refrain me rappelaient les débuts de groupes comme Nirvana, Foo Fighters ou même The Hives. J’ai eu cette sensation notamment sur les chansons “Sell Yourself”, “Sabertooth Tiger”, ou “Japanese Buffalo”, cette dernière étant la plus représentative du tout nouvel état d’esprit du groupe, du bon punk cradingue. Pourtant, réduire cet album à du néo-grunge, et uniquement à ça, reviendrait à amenuir le talent de la bande à Matt Schultz. Sur les titres “Around My Head”, “Shake Me Down” et “Right Before My Eyes” on retrouve ces sonorités entêtantes du premier album, ce genre de chansons qui vous entraînent inlassablement, et qui permettent d’ailleurs au groupe de se rendre plus accessibles aux non-initiés. Avec “2024”, on découvre un domaine encore jamais exploité par Cage The Elephant, une douce ballade remplie de mélancolie, permettant de se reposer entre deux surexcitations. Idem pour “Flow”, douzième et dernière chanson de l’album, berçante et enivrante à la fois.

 

Symbole d’un groupe appliqué et désireux d’évoluer

 

En mélangeant punk, rock, grunge, et pop, le groupe nous balance à la figure sa maturité nouvelle, symbole d’un groupe appliqué et désireux d’évoluer, de puiser au fond de chaque membre, pour sortir le meilleur d’eux mêmes. THANK YOU HAPPY BIRTHDAY est pour moi un très bon album, que je ne cesse d’écouter cette année, à l’instar de WASTING LIGHT des Foo Fighters et ANGLES des Strokes. Cet album restera certainement dans mon top 3 de 2011. D’ailleurs, leurs prestations live remarquées ont permis au groupe de faire la première partie nord américaine de… Foo Fighters !

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page