mercredi , 19 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Blur à Hyde Park

Blur à Hyde Park

Review du concert à Hyde Park, Londres

Parlophone-EMI


Après sept ans d’attente, revoilà enfin Blur au grand complet. Lords of Rock était à Hyde Park où le groupe célébrait sa reformation en effectuant le plus grand concert de leur carrière. Tout simplement.


 

Premier concert de reformation annoncé, mais deuxième dans l’ordre d’apparition, le concert du vendredi 3 juillet 2009 à Hyde Park, Londres, était le plus couru par les fans de toujours. L’ambiance était palpable dès l’arrivée aux abords de ce havre de verdure qu’est Hyde Park. Une fois pénétrés dans « l’enclos » (protection de la vision sur la scène par des hautes bâches, point d’arbres à l’horizon, et encore moins d’abris contre le soleil… le temps était magnifique contrairement à celui annoncé, cela ressemblait à une grande foire géante toute dédiée à Blur, groupe phare de la pop anglaise des années 90….  Sans faire l’historique du groupe, Blur, ex-Seymour, est présent depuis 1990 sur les ondes anglaises et ce, avec 7 albums au compteur (dont les très géniaux MODERN LIFE IS A RUBBISH et THINK TANK, et le célébrissime PARKLIFE qui les a lancé en France)…

Le concert fut précédé de plusieurs groupes dont les excellents Florence & the Machines et Vampire Weekend (passé en dernier) ; le côté « world music » de Damon Albarn (déjà impliqué dans Gorillaz, The Good The Bad & The Queen, un opéra sino-anglais, la production d’artistes africains etc.) s’illustra avec la prestation de Amadou & Mariam qui plût au public anglais, dansant sur les mélodies africaines. Mais, évidemment, le public (50 000 personnes, sold out en quelques heures en novembre 2008 !) attendait l’apparition des quatre membres sur scène… Revoir Graham Coxon aux côtés de Damon Albarn était déjà une sacrée belle émotion…. L’introduction musicale a déchaîné les hourrah et autres sautillements dans la foule… Sous les applaudissements nourris, le premier morceau du set entonné fut “She’s so High”, chanson initiale de Seymour, et mythe complet. Rodés par les concerts privés à Colchester (entres autres) et le festival de Glastonbury (où 120 000 personnes hurlant sur “Song 2” et “To The End”, on fait fondre Albarn, ému aux larmes !), Blur enchaîne les morceaux avec des choristes enthousiastes (le public !)…

 

Revoir Graham Coxon aux côtés de Damon Albarn était déjà une sacrée belle émotion….

 

Après un “Girls & Boys” repris en chœur, ont suivit : “Tracy
Jacks”, “There’s No Other Way” (magique), “Jubilee”, “Badhead” (reprise
sublimement par le fond …), “Beetlebum” (envoûtant), “Out of Time”
(avec l’appui de la guitare de Coxon…), “Trimm Trabb”, “Coffee &
TV” (avec un Graham Coxon souriant et vibrant), “Tender” (avec une
émotion particulière visiblement de Damon Albarn, qui a dédicacé cette
chanson à un de ses amis, la foule reprenant le chorus comme un seul
homme), “Country House” (dansant), “Oily Water” (déjà le mégaphone
faisait penser que cette chanson était dans la set-list ! tellement
rare !), “Chemical World” (et j’en connais qui ont eu des frissons !),
“Sunday Sunday”, “Parklife” (avec Phil Daniels, grandiose moment de
communion avec le public… qui s’égosillait à hurler « Parklife »).
Suivirent les 3 chansons calmes et magnifiques que sont : “End of A
Century”, “To The End” (de plus en plus émouvante à chaque nouvelle
version), et “This Is A Low”…

 

Une première pause arrivait pour laisser souffler le groupe, mais pas le public, qui hurlait et lançait des bouteilles (certaines en plastiques !) dans toutes les directions, et l’enchaînement diabolique reprenait avec “Popscene”, “Advert” et surtout “Song 2” (avec une nouvelle introduction qui faisait monter le whooooohoooo, doucement, mais sûrement)…. Un petit moment de calme (avec la lune pour toile de fond sur les écrans géants) et le dernier rappel arrivait. “Death of A Party” et “For Tomorrow” laissaient le champ libre à Damon Albarn pour introduire la dernière chanson, en remerciant le public du monde entier venu assister au premier concert mis en vente, et donc le plus émouvant de tous. Il remercia aussi la constance des fans qui les ont toujours poussés en avance et se mit à entonner “The Universal”, qui a fait frissonner la foule comme jamais…  Le refrain fut hurlé à plein poumons par un public ravi d’être présent et heureux de la prestation.

 

Damon Albarn remercia le
public du monde entier venu assister au premier concert, le plus émouvant de tous.

 

Le concert terminé, on ressentait le bonheur d’être là, sous les étoiles, dans le souffle frais de Londres, après 2 heures hors du temps. A la sortie, tout le monde souriait, chantait et se congratulait… Mêlés, anglais, français, italiens, allemands, australiens, américains et même russes (nationalités rencontrés… il y en avait sûrement d’autres), se regardaient et levaient le pouce d’approbation à chaque pas…


Un commentaire

  1. Bonne nouvelle, Blur revient à Hyde Park cet été pour un concert de clôture des JO!!! http://www.bealondoner.com/fr/blog/nadege/blur-new-order-et-the-specials-en-concert-a-hyde-park

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page