mercredi , 21 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Bass Drum Of Death

Bass Drum Of Death

Bass Drum Of Death

Label: Innovative Leisure

GARAGE - Amis aux jeans troués, amateurs de Stella Artois frelatée, cette chronique est pour vous. Bass Drum Of Death reprend du service deux ans seulement après un premier disque qui a surpris pas mal de monde...

Je vais être franc avec vous, j’ai loupé Bass Drum Of Death en 2011. GB CITY est passé entre les mailles du filet pour n’atterir dans mes oreilles que début 2012 seulement. Depuis le temps, j’ai eu l’occasion de me faire pardonner en écoutant, encore et encore, leur première galette.
Le premier single dévoilé, “Shattered Me”, annonçait clairement la couleur : ils reviennent tout fracasser (en particulier en live !). Les premières secondes de l’album confirment d’ailleurs la tendance, “I Wanna Be Forgotten” démarre en trombe, la grosse caisse est littéralement séquestrée pendant que John Barrett se livre sans langue de bois : “all this shit shines in my head”. Les anglophones auront compris. S’en suivent des chansons assez similaires au contenu de GB CITY mais toutes aussi excellentes. Le côté hypnotique et psychédélique de “Such A Bore” séduira certainement les amateurs de vintage, tandis que les furieux préféreront l’énergie déployée sur “Bad Reputation”. “Crawling After You” pourrait sans doute rappeler la belle époque du surf rock et le fameux “Misirlou” de Dick Dale (mais pas trop quand même). Difficile d’en sortir d’autres du lot, mais l’impression générale qui se dégage de cet album, c’est une sensation de liberté. On s’imaginerait bien entre mecs, à descendre des litres de bière et partir en vadrouille dans une vieille Pontiac histoire de dézinguer des boites aux lettres à grands coups de batte de baseball. Sans rien réinventer, les mélodies sont simples mais accrocheuses… ravageuses même !

Le son plutôt cradingue place le groupe entre grunge et garage, mais avec Bass Drum Of Death, rock dégueulasse rime avec efficace puisque la totalité des morceaux arrivera à vous remuer. A mettre à coups sûrs dans mon top 10 2013.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page