vendredi , 21 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Band of Skulls

Band of Skulls

Sweet Sour

Label: Pias / Musikvertrieb

INDIE ROCK – Pour son deuxième album, les anglais de Band of Skulls n’ont pas lésiné sur les moyens. Choix gagnant, SWEET SOUR est un album à garder lors du bilan en fin d’année.

Le premier album des anglais (BABY DARLING DOLL FACE HONEY) sorti en 2009 avait bénéficié d’une large promo et d’une bonne critique, tout à fait justifiée au vu de la qualité de l’album. "I Know What I am" résonne encore parfois dans un coin de mon cerveau. Et voilà que le trio de Southampton revient en ce début d’année avec une nouvelle galette de 10 morceaux. Et croyez-moi, SWEET SOUR est une petite merveille qui se déguste en guise de dessert. Le plat principal étant EL CAMINO des Black Keys, SWEET SOUR nous achève complétement. Ce n’est d’ailleurs pas une surprise si le trio anglais ouvre pour le duo américain, on peut aisément faire quelques comparaisons entre les deux formations. A noter la particularité du groupe : le guitariste Russel Marsen est chanteur et la bassiste Emma Richardson chante aussi. Ils s’y mettent souvent à deux voix, néanmoins sur ce disque, la voix d’Emma prend le dessus.

Si les gros riffs garage sont encore présents sur quelques titres, de nombreux passages doux et mélodieux apparaissent le long de cet opus. C’est le cas sur le brillantissime "Bruises" qui alterne entre douceur des couplets et gros riffs tranchants pour le refrain. "Lay My Head Down" qui suit est aussi une agréable ballade (un tantinet mélancolique) avec ces deux voix ensemble qui nous font verser une larme… Non c’est pas vrai, mais c’est très joli quand même. Plus loin il y a encore "Navigate" et "Hometowns" tout en arpège acoustique qui confirme l’attrait du groupe pour les titres plus calmes. Citons encore "Close to Nowhere" pour être complet qui clôt l’album sur une note apaisante, aérienne et légèrement psyché.

 

 

Je vois déjà les amoureux de guitares électriques et puissantes s’inquiéter… Don’t worry, les Band of Skulls n’ont rien perdu de leur énergie et continue d’assener des riffs dévastateurs et bien placés. On a parlé de "Bruises" (sans doute le meilleur titre du disque) qui possède son lot de grosses guitares, mais n’oublions pas "The Devils Takes Care of  His Own" (sans doute le deuxième meilleur titre de l’album…), très brut, le riff principal est même gras, mais ce titre est d’une efficacité à toute épreuve. Le titre éponyme Sweet Sour qui ouvre le disque et Lies en fin d’album ont aussi leur carte à jouer parmi les bons titres de l’album.
Lorsque les Band of Skulls mettent la disto et pousse la voix (surtout Emma), on pourrait jurer que les Dead Weather sont dans le coin et que les Black Keys sont passés dire bonjour. Vous en conviendrez, avec de telles références, comment ne pas adhérer au power trio anglais ? En ce qui nous concerne, on place SWEET SOUR parmi un des meilleur truc qui nous soit arrivé en 2012.

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page