samedi , 22 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Stuck In The Sound

Stuck In The Sound

Nevermind The Living Dead

Discograph


Ce combo parisien formé il y a environ cinq ans, a sorti en novembre dernier son premier album. Actuellement, ils sont sur les routes et assument régulièrement la première partie d’Eiffel. Lors de leurs deux dates helvétiques au mois de mars, ils ont laissé une excellente impression.

Comment décrire d’une manière la plus objective possible la musique de nos quatre Parisiens ?
On peut déjà dire que c’est du rock, du vrai. Pas de chichi, pas de fioriture, ça déménage ! Mais attention, n’y voyez pas du gros rock bourrin où ça gueule, braille et tape juste pour faire du bruit. Chez les Stuck, c’est beaucoup plus subtil. D’ailleurs, il vous faudra quelques écoutes pour entrer dans leur univers et vous approprier leurs titres. Et lorsqu’on a compris leur trip musical, on s’y sent bien. Et plus on écoute, plus on adhère au monde un peu fou qu’ils nous font découvrir.

Les incontournables titres sont «Toy Boy» et «Delicious Dog». Plus vite abordables que les autres, les mélodies sont claires et limpides. «Toy Boy» a un côté très «Franz Ferdinien» en moins gentil, moins pop, mais tout aussi bon. Quant à «Delicious Dog», il faut attendre le refrain pour vraiment décoller. Les sons dissonants et le rythme peuvent nous rappeler nos braves Sonic Youth. Tout comme d’ailleurs le titre éponyme «Nevermind The Living Dead» qui a ses influences New-Yorkaises. 

Beaucoup d’autres titres méritent aussi les honneurs. «I Shot My Friend», «Don’t Break The Bar Please Dumbo» ou encore «It’s (Friday)». Ce dernier morceau, très particulier, comporte des sample de Bowie. C’est en live qu’il prend toute son ampleur. D’ailleurs Stuck in the Sound est un excellent groupe de scène.

Comme vous pouvez le constater ici ou ailleurs, les comparaisons avec de grands noms laissent présager le meilleur pour la suite. Franz Ferdinand, Sonic Youth ou encore Pixies sont souvent cités. Avec la voix aigüe de José, la folie et le rythme des compositions, on pourrait encore citer At The Drive-In.

Pour tous les amateurs de bonnes musiques qui regrettent d’avoir manqué leurs deux dates en Suisse, nous avons une bonne nouvelle. Nos amis Parisiens seront du côté de Nyon au mois de juillet. Ca va être un bel été !


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page