vendredi , 30 septembre 2022
Encensés en 2004 avec leur premier album Funeral, les Canadiens d’Arcade Fire reprennent du galon et nous proposent un deuxième opus sobrement intitulé Neon Bible. Ce dernier réunit onze morceaux et vient de sortir il y a quelques semaines en Europe (…)

Arcade Fire

Encensés en 2004 avec leur premier album Funeral, les Canadiens d’Arcade Fire reprennent du galon et nous proposent un deuxième opus sobrement intitulé Neon Bible. Ce dernier réunit onze morceaux et vient de sortir il y a quelques semaines en Europe.

À la première écoute, ce disque est à classer dans la rubrique «mélomanes avertis», car il n’est pas des plus facile d’accès. L’aspect musical à proprement parler de Neon Bible est intéressant au niveau de ses compositions : atmosphériques, réfléchies. Dans l’ensemble très calmes, leurs chansons savent aussi être déconcertantes par leur  inventivité, comme le démontre la myriade d’instruments (orgue, accordéon, etc…) utilisés tout au long de l’album. Cela donne au disque cette sonorité hybride, sans qu’il soit désuet pour autant. Les Canadiens s’essaient avec une certaine ingéniosité à un renouveau non négligeable dans la musique pop-rock actuelle, trop souvent formatée pour les radios.

Cependant, passé l’excellence musicale, nous trouvons un gros bémol, qui n’est pas des moindres. L’aspect qualitatif du disque est malheureusement fort décevant ! Sans vouloir négliger tout le travail artistique effectué en amont, la qualité acoustique de cet opus frôle la platitude, son aspect lugubre est sidérant. Il est vrai que les textes ne sont pas spécialement joyeux, mais était-ce une volonté du groupe que de vouloir créer une ambiance d’enterrement sur ce second album ? Est-ce qu’effectuer des prises de son dans une église peut foutre le mouron à l’ingé-son ? Tout amène à y penser…

Les afficionados passeront leur chemin et ne tiendront pas compte de ce qu’ils appelleraient des médisances. Il est vrai que Neon Bible ne manque pas d’éléments accrocheurs, mais il est aussi vite rebutant, trop sec, trop pédant. À trop chercher ce côté soi-disant élitiste on finit par passer à côté sans s’en apercevoir, ce qui est bien dommage !

Check Also

Meshuggah est (in)Immutable

TRASH METAL – Meshuggah produit peu mais de la qualité. Carré comme un emballage Ikea, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.