dimanche , 18 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Interviews » The Brian Jonestown Massacre

The Brian Jonestown Massacre

Nonchalance, grosse tête, fuck-the-world attitude.

TeePee Records


Interview trash d’Anton Newcombe, l’homme qui se cache derrière The Brian Jonestown Massacre. ATTENTION, les mots employés par l’artiste dans cet interview sont susceptibles de choquer certaines personnes. Ne le lisez pas si les gros mots et la vulgarité vous choquent.

Ceux d’entre-vous qui ont vu le documentaire Dig! savent déjà plus ou moins à quoi s’attendre. Ce film raconte l’histoire de deux groupes de Portland, Oregon. Il y a d’un côté les Dandy Warhols et de l’autre The Brian Jonestown Massacre. Les deux sont très bons, il n’en fait pas l’ombre d’un doute, et l’admiration qu’ils ont l’un pour l’autre est très grande. Si les Dandies désormais mondialement connus ont réussi à décrocher un contrat avec Capitol en 1996, il n’en va pas de même pour Newcombe et ses acolytes. Malgré leur talent à accoucher de compositions revival-futuristes vraiment accrocheuses pour certaines, le coup de coeur de la major sera pour Courtney Taylor et sa bande.

Newcombe, déjà passablement fou à la base (il se prend pour un demi-dieu, frappe ses musiciens sur scène avant de les virer séance tenante, se bat avec son public et on en passe et des meilleures, croyez-le !), se renfermera et s’enfoncera encore plus dans sa paranoïa déjà bien présente (preuve en sont les questions ci-dessous) et s’inventera un rôle de martyr. Anton Newcombe, derrière ses airs de rock-star de tous les excès est probablement une personne hyper-sensible. D’où sa bonne musique, très vraisemblablement.

Dernièrement est sorti l’EP We Are The Radio, qu’on peut commander sur le site de TeePee Records ou alors en MP3, intégralement et gratuitement, sur le site du groupe. C’est là l’occasion de se pencher sur la carrière d’un homme comme on en rencontre (heureusement) peu. D’ailleurs, l’interview s’est faite par e-mail. Probablement que votre serviteur se serait fait littéralement démolir si cette entrevue s’était faite face-à-face.

Ecce Homo.

Il y a à Portland cette scène rock absolument géniale qui comprend ou comprenait The Brian Jonestown Massacre, les Dandy Warhols et bien d’autres. Tous les albums de BJM sont bien mieux que le premier Dandy Warhols, Dandys rule ok?, mais c’est eux qui ont eu le contrat avec Capitol… Quelle est ta réaction lordsque tu vois que les Dandies sont devenus si énormes aujourd’hui comparé à BJM qui est toujours considéré comme sub-underground – tout du moins ici en Europe ?
On s’en sort bien mieux que tu ne le penses. De plus, j’habite à New York City (Manhattan)… Apparemment, tu n’as pas vraiment conscience de mon projet. Toute notre musique est gratuite sur notre site Internet. On a 60 millions de téléchargements jusqu’à présent. Je me ficherai bien de toi dans mon tour bus lorsque je viendrai en Europe. Mon Dieu, mec, arrange tes putains de notes correctement ! Je n’ai aucunement besoin de rabaisser les Dandy Warhols pour me sentir mieux. Mais je m’indigne de ton manque total de réalité. Peut-être est-ce un problème culturel ou quelque chose comme ça. Bref.

En quoi ce nouvel effort, We Are The Radio est-il différent comparé aux enregistrements passés ?
Travis Millard a fait un putain de bon travail pour la pochette et Sarabeth Tuceck chante incroyablement bien.

Est-ce que le titre sous-entend que tu considères que ce devrait être le genre de musique que les gens devraient entendre à la radio à la place de ce new rock stupide qu’on y entend ?
Cela veut dire "Système de défense contre un journaleux de 12 ans". Ca veut dire va te faire foutre, de toutes façons tu ne comprendras jamais parce que tu as ton job grâce à un gars comme moi qui suis ton vrai boss. Ca veut dire qu’on n’a pas besoin de ton magazine ou de tes opinions pour nous dire ce qui est cool ou non. Ca veut dire que tu es en voie d’extinction mon ami. Les "uns" et les "zéros" (faisant référence aux bits informatiques – NdlA) sont en train de te rendre complètement obsolète, idiot !

…et pourquoi un EP et pas un album complet ?
Imagine que je suis avec ta putain de copine pendant que tu es au bureau. Elle a déjà joui six fois… pourquoi devrais-je la faire jouir encore plus ? Simplement pour me sentir un-homme-un-vrai alors que j’essaie de faire partir son sang déposé sur mon corps ? Pauvre con.

A propos du nom de ton groupe, est-ce une sorte de message du genre "Kill your idols" ou un truc comme ça ?
Je n’ai même pas besoin de bouger le petit doigt pour bousiller ta vie (faisant probablement référence au présent interview – NdlA). Tu es un trou du cul et tu tomberas tout comme Rome, fils de pute !

"Une collaboration avec Anton afin de faire un album finit toujours par devenir SA vision des choses" (Rob Campanella, dans le booklet de Tepid Peppermint Wonderland). Tu es d’accord avec ça ? C’est frustrant de bosser avec toi ?
Je ne dirais pas ça non. Demande à Rob. Il aime voir son nom écrit partout. Et tu sais, je m’en fous de toi, de tes opinions, de tes questions, tes lecteurs et toutes ces conneries. Va te faire foutre, c’est ce que je pense, voilà. Je pense que le fait que George Bush soit le président des Etats-Unis et que l’Europe lui suce la bite établit la notion de supériorité blanche pour toujours. Fuck you.

Que dirais-tu aux gens qui viennent à un concert de The Brian Jonestown Massacre en espérant voir une bagarre ou un truc comme ça ?
Je te dis que tes questions sont stupides. Ton fanzine est-il pour des gamins de 10 ans ou quoi ?

Quel est ton meilleur souvenir rock ?
Les marques de tes dents sur mon pénis… Fais-moi plaisir : ne mords pas si fort la prochaine fois quand je viens!

Et le pire ?
Me débarrasser de l’odeur de ta langue dans mon anus.

Comment te vois-tu dans 10 ans ?
Je ne suis pas comme toi, mec, je regarde les jolies filles, les fleurs, la nature… je ne me regarde pas moi-même !

Quels sont les 3 albums que tu prendrais sur une île déserte ?
Je prendrais quelqu’un pour construire une vie. Je ne suis pas un taré de musique.


Un commentaire

  1. Questions idiotes / Réponses justes

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page