mardi , 25 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Albert Hammond Jr

Albert Hammond Jr

Yours To Keep

Phonag


On connaît Albert Hammond Jr, le guitariste des Strokes. Il paraît timide et peu souriant, presque en retrait, mais incontestablement efficace. Albert a sorti un premier album solo, ça ne pouvait pas passer inaperçu. Et là, on découvre son univers, ses aspirations, ses influences. Il n’est pas toujours facile de faire entendre sa voix dans une formation, surtout quand elle a un leader comme Casablancas. Et Albert la fait entendre, sa voix, dans Yours To Keep. Que les inconditionnels des Strokes se rassurent, il ne quitte pas le groupe, il fait seulement son petit bonhomme de chemin. Accompagné de Matt Romano, à la batterie, et Josh Lattanzi à la basse, Albert Hammond Jr fait sonner sa Fender Stratocaster et sa voix dans de jolies balades.  Il s’est entouré de Julian Casablancas qu’on ne présente plus, de Jody Porter, guitariste des Fountains of Wayne, de Ben Kweller, songwriter et leader du groupe Radish, mais aussi de Sean Lennon, du bassiste des Shetland Pony, Mikki James, de Sammy James Jr, et de Ryan Gentles. Bref, du beau monde pour un album doux et assez court – 35 minutes et 10 titres – qui reflète le charme tranquille du guitariste des Strokes.

    Il commence avec un "Cartoon Music For Super Heroes", qui pourrait être une comptine pour enfant par son tempo lent et la voix chaude et douce d’Albert. "In Transit" fait sonner des guitares jamais saturées, toujours bien maîtrisées, une simplicité d’accords et des chœurs joyeux. "Everyone Gets A Star" rappelle les Strokes, avec une touche peut-être nouvelle et inconnue.  Les percursions font le quatrième titre, "Bright Young Thing", comme quoi on peut être guitariste et savoir utiliser les instruments dont on  ne joue pas. "Blues Skies" tout comme "Scared" sont de jolies balades, reposantes. "Back To The 101" est un morceau aussi rythmé que plaisant ainsi que "Call An Ambulance". Enfin "Hard To Live (In The City)" clôt ce court album. Un morceau en deux parties, la première plutôt triste, une seconde surprenante et gaie, aux rythmes de cuivre.

    Yours to Keep n’est pas un album prétentieux, pas extraordinaire non plus, mais qui vaut vraiment le détour. Ne serait-ce que parce qu’il est joyeux, agréable à écouter. Se réveiller avec "Back To The 101", être en retard avec "Call An Ambulance",  accepter patiemment les embouteillages grâce à "Everyone Gets A Star", se reposer sur "Scared", s’endormir avec "Cartoon Music For Super Heroes"… Une bonne journée !


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page