mercredi , 21 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Concerts » The Divine Comedy + Duke Special

The Divine Comedy + Duke Special

Péplum, Muses & Angleterre


Une sélection Lords of Rock:


7 octobre 2006, Usine PTR, Genève. Sold out, bien sûr ! The Divine Comedy is in the house. Tous sont prêts à un concert grandiloquent, plein de frou-frous, de belles mélodies en veux-tu en voilà, bref, LE truc énorme pour tout fan de rock anglais qui se respecte. Comme sur le reste de la tournée du groupe de Neil Hannon, le duo Duke Special est présent pour assurer la première partie. D’un style très proche, le groupe propose des ballades au piano, percussions et chant relativement rythmés, voire des morceaux plus entraînants, à l’image de "Last Night I Nearly Died, But I Woke Up Just In Time". Un groupe à découvrir impérativement sur leur album, Deep forest, qui sort dans le courant du mois d’octobre dans les bacs suisses.

Alors que Duke Special avait annoncé son entrée sur scène avec un petit morceau sur un vieux gramophone, The Divine Comedy était précédé par les trompettes d’un générique de péplum. Quand on vous disait grandiloquent…

Devant un public très international et connaisseur, Neil Hannon, accompagné de six musiciens, lance très vite la machine avec un "Mother Dear" tout-à-fait touchant et d’autres extraits de leur dernier album, le bien nommé Victory For The Comic Muse. Avec une certaine expérience de la scène, pour ne pas dire une expérience certaine, Neil Hannon sait conditionner son public avant les morceaux plus lents: "As you might have noticed, we are not an heavy metal band", lance le Bowie en herbe. Le groupe sait enchaîner judicieusement les morceaux en passant par exemple d’un calme "The Plough" à un beaucoup plus entraînant et populaire "Generation Sex", que tout le monde attendait. L’humour so british du groupe, un échange constant avec le public et de très bons morceaux ont fait plutôt bon ménage et ont clairement comblé l’audience, ravie de tant de générosité de la part du blondinet et de ses acolytes. Et, comme au théâtre, finale, rideau, fin.

Vous pourrez dénicher d’autres dates en Europe sur le site http://www.dukespecial.com/dates.htm, certaines en supporting act de Divine Comedy, d’autres non.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page