Home » Chroniques CDs » The Russian Futurists

The Russian Futurists

Me, Myself and Rye


Tout droit venu du pays des caribous, The Russian Futurists nous propose une musique pas plus russe que futuriste. Plutôt une pop ambiance seventies saupoudrée d’un bon beat et relevé par quelque procédé électronique. À peine le CD dans le lecteur, on se retrouve plongé dans un décor musical particulier, voir même surréaliste. «C’mon» n’est pas sans rappeler les Beach Boys, mais bien plus que du groupe californien roi de la surfmusic, c’est de Paul Simon que s’inspire Matthew Adam Hart. Il ne s’en cache d’ailleurs pas, puisqu’une chanson porte son nom. La plupart des titres sont assez calmes, quoique bien rythmés.
Parfois le côté instrumental prend le dessus, comme dans «Still Life», où les cuivres s’imposent. Mais là ou cet album se distingue, c’est lorsque l’on apprend que Matthew fait tout entièrement seul, grâce à l’informatique. Me, Myself and Rye est d’un style très particulier, quelque chose de différent de ce que l’on entend d’habitude. On peut néanmoins reprocher à son créateur son côté un peu répétitif qui le rendra lassant auprès de beaucoup.

Une sélection Lords of Rock:

Check Also

Toybloïd – MODERN LOVE

Avec MODERN LOVE, le deuxième album du trio mené par Lou (guitare, chant) et Madeleine …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.