vendredi , 21 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Paléo 2006 | Mercredi

Paléo 2006 | Mercredi

De l'électricité dans l'Asse


C’est sous un soleil de plomb que débute cette deuxième journée. Les Dandy Warhols ouvrent les hostilités. Leur rock électrique et classique est parfait. Il n’y a pas de décor, juste 4 musiciens qui nous livrent le meilleur d’eux-mêmes. Les grands titres provenant de l’album Welcome To The Monkey House sont au rendez-vous. Le groupe semble se plaire sur la grande scène et arbore un large sourire. Le spectacle est plaisant. Chacun peut boire un verre en écoutant un excellent rock ‘n roll. Le public est venu en nombre malgré une chaleur étouffante. Le show se termina sur l’excellent et ultra connu "Bohemian Like You”.

Quelques mètres plus loin débutait le concert d’Anaïs, jeune artiste marseillaise. C’est le deuxième soir qu’elle se produit au Club Tent. Le bouche-à-oreille à dû bien fonctionner puisqu’il est quasiment impossible d’y pénétrer.

Mais bien vite débuta le show, annoncé super sexy, de Goldfrapp. Malgré une grippe Alison apparaît sous un light show, moulée dans sa combinaison noire et portant des lunettes roses.  Le spectacle commence lorsque quatre danseuses louve-garou entrent en scène. Le show très électro est bien mené par Alison mais également par le bassiste. Tout deux prennent des poses lascives. La chanteuse use également des ventilateurs pour faire flotter sa chevelure blonde. Le public est divisé entre les mâles attirés par le matraquage médiatique et les clubbers. L’audience danse au son des synthétiseurs. Après cette séquence dance un rafraîchissement est nécessaire, avant d’assister au concert principal. En effet, le public de cette journée est principalement constitué de fans de Depeche Mode.

C’est sous un déluge de décibels que le groupe entre en scène devant l’ensemble du public de Paléo. Il est pratiquement impossible d’approcher la scène. Le concert promet d’être spectaculaire. Depeche Mode a amené du lourd. La scène est entièrement décorée suivant le thème de leur tournée mondiale, Playing the Angel. Daniel Rosselat et son équipe ont réussi un grand coup en engageant le groupe mythique des années 80. Dave Gahan entre en scène sous un tonnerre d’applaudissements. Le show débute avec le dernier single «Precious». Le groupe mixe les titres du dernier album ainsi que les tubes intemporels comme «Personal Jesus  ou «Enjoy the Silence». Le public chante toutes les chansons. Les fans se sont déplacés en nombre. Dave Gahan est en grande forme et se déhanche énergiquement sur scène. Martin Gore interprète également deux titres, pour rappeler que c’est bien lui qui est l’auteur de Depeche Mode. Les tubes s’enchaînent et le spectacle est grandiose, light show, vidéos et décibels enflamment la plaine de l’Asse. Finalement, après plus d’une heure et demie de concert intense, le show se termine. C’est avec les oreilles bourdonnantes que le public déserta la grande scène.

Afin de bien terminer la soirée, un détour vers le chapiteau s’imposait. En effet, Ziggy Marley se produisait pour les couche-tard. C’est un reggae classique qui est distillé sur cette scène. La ressemblance avec son père est bien sûr saisissante. Mais c’est également en s’entourant d’excellents musiciens et choristes que Ziggy nous fait passer son message de paix. Le style est très « roots ».

Voilà pour cette soirée de mercredi qui fut également un énorme succès. À demain !

Une sélection Lords of Rock:

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page