mardi , 18 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » These Arms Are Snakes

These Arms Are Snakes

Tail Swallower and Dove

Irascible


Après les œufs de pâques en 2006 merveilleusement peints avec Easter, les quatre cowboys de Seattle reviennent sur le devant de la scène avec un troisième album très finement nommé Tail Swallower And Dove, ainsi qu’une tournée européenne qui passera pas très loin de chez nous, enfin tout dépend d’où vous habitez.

Changement de label pour These Arms Are Snakes mais pas de registre musicalement parlant. Né sur les cendres de Botch et d’autres fameuses formation indie made in USA au début des 00’s, There Arms Are Snakes continue son avancée sonique avec dix titres toujours plus lourds, plus directs, plus rock que ne renierait certainement pas les amateurs de rock indie 90’s façon Discord.

Aussi tendu que l’archer qui exécutera Benabar sur le plateau de la Star Ac’ dans quelques jours (soyez patients), la troupe de Seattle sème toujours son ambiance malsaine qui néanmoins s’amenuise d’albums en album. Le son est aussi rêche que la barbe du chanteur Antoine, les guitares sont étouffées et sèches, bref rien de très accueillant. These Arms Are Snakes tisse ce registre en toile de fonds mais en alternant avec furie fuzz, bordel au synthé façon bol de coke pour tout le monde “Lucifer”  montée sous tension “Seven Curtains” ou encore perle rythmique “Cavity Carousel”. Dix titres, pour dix ambiances au final toutes très différentes.

Ce troisième album lâche les chevaux sauvages dans les plaines arides, rugueux, groovy à mort et à fond la caisse. Ce groupe est inclassable, sorte de reliquat des années 90 avec un gros esprit punk, un background hardcore et des aspirations noise: voilà pour le décor. Amateurs de bon goût ou simplement admirateurs de perles 90’s à la manière d’un Fugazi ou encore d’un Drive Like Jehu en tête, ne passez pas à côté d’un tel groupe aussi unique dans son genre.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page