mardi , 25 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Slipknot

Slipknot

All Hope Is Gone

Roadrunner Records


Qu’on le veuille ou non, chaque nouvel album de Slipknot est un petit évènement dans la planète metal. Adulé de moins en moins et critiqué par de plus en plus de headbangers, le gang de Des Moines nous lâche ce qui sera probablement son dernier opus: All Hope Is Gone. Le titre reflète parfaitement le disque – il n’y a plus d’espoir. En effet, jamais les paroles du frontman Corey Taylor n’ont été aussi pessimistes et proches de la destruction.

La galette s’ouvre avec “Execute“, une intro assourdissante composée d’un spoken word de Corey Taylor couvert par un orage de décibels et enfin rejoint par la double pédale de Joey Jordison pour démarrer le premier vrai morceau du disque “Gematria“ qui montre que le groupe essaie de s’éloigner du style neometal de ses débuts. Le single  “Psychosocial“ qui tourne en boucle sur le net depuis quelques mois est en quelque sorte le “Wait and Bleed“ moderne de Slipknot et peut nous faire penser que le groupe a peut-être tenté un retour aux sources. L’album se poursuit de manière plus mélodique avec la voix claire de Corey Taylor sur un “Dead Memories“ qui nous fait ici plus penser au précédent opus (Vol. 3: (The Subliminal Verses). La suite de l’album est une série de morceaux brutaux et violents mêlant solos de guitares nerveux et double-pédale tonitruantes. Un peu de douceur dans ce monde de brutes tout de même avec la ballade “Snuff“, où l’ombre de Stone Sour est plus que présente. Le côté pessimiste du disque est bel et bien là, mais cette fois la brutalité est remplacée par la mélancolie, ce qui nous donne une très belle ballade aux ambiances sombres et brumeuses.

On peut dire que ce disque aurait reçu un accueil enthousiaste il y a quelques années, mais que la formule du gang de Des Moines commencent gentiment à s’essouffler et que ses fans ont peut-être grandi. Ce disque est donc tiraillé entre une envie de retour aux sources et une envie de s’adoucir avec des guitares acoustiques. Corey Taylor et Joey Jordison nous prouvent une nouvelle fois qu’ils sont les véritables leaders et stars du groupe, mais que des fois le talent ne suffit pas pour sortir un grand disque.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page