Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Black Angels

Black Angels

Directions to See a Ghost


Dans la série des disques qu’on aurait du chroniquer avant l’été il y a celui-ci: Directions to see a Ghost, des Black Angels. Un deuxième album, qui est sorti au début de l’été. S’il faut tendre l’autre joue, voilà l’occasion. Après la baffe du premier disque, on peut à présent s’en reprendre une autre, bien sentie.
Encensés en 2006 par la presse pour leur première sortie, Passover, ils ont été tour à tour comparés à Velvet Underground, 13thfloor Elevator et Spacemen 3. Certains ont aussi parlé des Doors.
S’il fallait jouer à notre tour la carte des analogies,ce serait plutôt Gun Club. Mais le Gun Club perdus dans un trou à rats à la «U-Turn», dans le désert du Texas avec une bouteille Mescal frelaté comme seule compagnie. En fait il y a quelque chose d’un vieux western dans ce disque, de la poussière et de la chaleur. Du soleil, écrasant, et des gouttes de sueur dans les yeux, qui troublent la vue et qui empêchent de voir dans quelle cadre de fenêtre se trouve celui qui est en train de vous viser et va vous descendre. Qui rira losque vous irez vous écraser, la tête la première, dans le sable.

Il y a tout au long de ce disque une vibration qui évoque autant les grands espaces que la claustrophobie. Il y a une anxiété, mais vaste, aérienne. S’il y a effectivement du psychédélique dans leurs compositions (ou enfin,  surtout dans leurs pochettes), c’est un psychédélisme généreusement déglingué. Aucune chance, ça n’est pas du bricolage, ça n’est pas de l’anecdotique, ça n’est pas décoratif: et la fin, c’est surtout un sacré bon disque de rock’n’roll.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page