samedi , 22 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Dirty Harry

Dirty Harry

Songs From The Edge

A Wolf At Your Door Records


Quel est le point commun entre le dernier Cradle of Filth et Lords of Rock? Aucun aux primes abords. Le Metal et le Rock n’ont jamais réellement fait bon ménage. Cependant, le dernier single de la formation, à savoir «Temptation» (reprise de Heaven 17), à défaut de susciter l’intérêt du public, a au moins le mérite de faire éclore un talent caché: Victoria Harrison aka Dirty Harry. Il était dès lors de notre devoir de journalistes que d’enquêter sur ce phénomène encore méconnu du rock actuel made in US. Et surtout de comprendre ce qui se cachait sous ce nom, qui n’est pas sans nous rappeler aux bons souvenirs de ce vieux Clint Eastwood.

La pochette d’un style plutôt kitsch et décalé pique littéralement les yeux. Les petits coeurs disposés un peu partout ainsi que le joli minois de la principale intéressée sur le feuillet principal n’ont, pour ainsi dire, rien d’engageant. Une fois la répulsion visuelle dépassée, il est largement temps de s’immerger dans l’univers électrisant de Songs From The Edge. Et là, surprise, c’est le régal assuré! L’auditeur est littéralement charmé par l’énergie déployée. La recette miracle est simple: une guitare teigneuse, une chanteuse avec un sex appeal dévastateur et une batterie qui tient la route. Avec le premier titre de l’album, à savoir «Frayed At The Edges», une véritable déferlante de sons tous plus grunge et abrasifs les uns que les autres se bousculent au portillon en mettant tout le monde d’accord. Les riffs de ce titre laissent deviner un concentré de hargne savamment maîtrisé. Toute cette rage est de bon augure pour la suite du programme. Le second morceau, "Takes One To Know One", s’impose dès lors comme une évidence. La charmante demoiselle exhibe des trésors de détermination, tout en conservant cependant cet aspect mélodique si attachant. L’écoute du morceau "Dirty Boys And Girls" démarre quant à lui dans une douceur toute relative avant de reprendre des chemins de traverse musclés. La voix sensuelle finement rocailleuse de miss Harry distille en continu son venin au travers de textes qui se veulent aussi subtils qu’une tronçonneuse en pleine action. "Drunks Of London Town", "Let Go Of Me", " Fake It Like You" ou encore "Stepping Stones"  dans le désordre, un quarté qui remporte un franc succès et ce n’est que justice.

Peu connu à ce jour en Suisse, Dirty Harry n’en demeure pas moins un joli brin de fille à suivre de très près. Sexe, alcool et Rock n’Roll sont au programme. Faites grimper le volume de votre sono, vous ne serez pas déçus!

www.dirtyharryrocks.com


Un commentaire

  1. LucilleCherry34

    Re:
    According to my monitoring, millions of people on our planet receive the credit loans from good banks. Thus, there’s a good possibility to receive a student loan in all countries.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page