mercredi , 14 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Plain White T’s

Plain White T’s

Every Second Counts

EMI


T’es branché ? T’aimes le skate ? T’en as marre de tes parents ? L’école c’est pas cool ? Alors Plain White T’s est fait pour toi ! Ca tombe bien, ils reviennent avec ce quatrième album, Every Second Counts et ça va faire mal, très mal. Déjà, c’est quoi cette pochette ? C’est Jordi qui a monté un groupe ? Bébé s’est encore amusé sur photoshop? Si l’ouverture est plutôt accrocheuse avec la désormais très populaire « Hey There Delilah » le reste du CD s’avère très vite de la pure graine commerciale qui sévit depuis la mode punk-rock lancée par BLINK 182 et autres SUM 41. Et ça dès le deuxième titre, « Our Time Now » où Tom Higgenson pousse la chansonnette sur des riffs des plus bateaux. Et ça devient de pire en pire, la preuve avec « Come Back To Me », prototype même du tube teenage-rock. « Hate (I really Don’t Like You) », malgré un titre qui prête à sourire, relève un tant soit peu le niveau en présentant quelques originalités avec des riffs déjà moins clichés. Bon, ne nous emballons pas, ça reste de la soupe… Niveau paroles, on touche le fond avec « You and Me » qui reflète bien la niaiserie ambiante sur tout l’album juste bonne à émouvoir des adolescents en mal d’amour. Allez, je vais être gentil en avouant que j’ai tapé le rythme du pied sur la très franzferdinandienne « Figure it Out ». Mais même sur du Franz Ferdinand, cette voix aigüe (mi-pleurnicharde mi-criarde) ça prend pas.
Bref, ça transpire le déjà-entendu, et y en a marre de tous ces groupes rock-pop-punk mielleux pour ados ricains pré-pubères. Il en faudra plus à Plain White T’s pour se démarquer de cette scène déjà sursaturée.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page