mercredi , 13 novembre 2019
Home » Concerts » The Rakes, compte-rendu

The Rakes, compte-rendu

Les Docks, dimanche 28 octobre 07


Première constatation, les Docks est un club ultra clean. Pas de gobelets de bières qui jonchent le sol, les godasses ne collent pas, pas ou peu de mégots, pas d’odeur suspectes, l’endroit est lumineux, les gens ont l’air d’être biens, pas de mots plus hauts que les autres. À peine arrivé, on consomme une bière à 4.-, et on est bouche bée devant tant de propreté. Les théories plus ou moins fumeuses déboulent joyeusement et au final, on va finir notre mousse devant le set des genevois de Stevans. Après un excellent concert au Bourg quelques mois plus tôt, les Genevois ouvraient pour les fameux Rakes. Très à l’aise face à une assistance conquise, constituée– notamment de quelques groupies – et qui semblait à juste titre apprécier les compos de ce groupe promis à un bel avenir, du moins on le leur souhaite. Belle leçon de britpop, bon son, bonne ambiance, bon groupe. Bref, entrée en matière très réussie.

The Rakes sont très clean sur cd, gentil et joli en photo. Mais en concert miséricorde, qu’est-ce que ça donne? Et bien, un sosie ou presque, de Woody Allen, un chanteur pas très net, complètement envoûté, obsédé par sa mèche et pour le moins saccadé dans sa gestuelle. Derrière les fûts, on trouve un jeune homme en chemise-cravate –brit-pop oblige. Et pour finir, comme d’habitude pourrait-on dire dans chaque groupe qui se respecte, on trouve le parent pauvre du rock, c’est-à-dire le bassiste, qui ronronne dans son coin (c’est le cas) tandis que ses camarades de jeux font bouillir les Docks avec leur énergie débordante. Des tubes en veux-tu en voilà, une reprise de Gainsbourg, «Open Book», une chanson pour les filles. Trois quart d’heure plus tard, la lumière se rallume, on suinte, on a le sourire tout roule, sauf que c’est dimanche soir. Mais ça, c’est une autre histoire.


Check Also

Festival Hautes Fréquences

Avec ses mélodies du Moyen Orient et ses airs arabisants, Sofiane Saidi & Mazalda a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.