samedi , 17 novembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » 31 Knots

31 Knots

The Days and Night of Everything Anywhere

Irascible


Alors qu’en question de pop tout le monde se masturbe avidement sur Arcade Fire (à juste titre ?), pendant ce temps, personne ne se penche sur la question 31 Knots, groupe de Portland qui mériterait plus d’un titre honorifique. Musicalement, 31 Knots est le futur de la pop, de ce que pop-rock fait de mieux: une musique facile à écouter et qui apaise, sans tomber dans de la soupe FM ou autres immonderies sans nom.

Sorti dans l’indifférence générale, cet album est une bombe. Oui, un de ses album qui sert à quelque chose, dont on découvre une nouvelle subtilité à chaque écoute et qui déroule diverses ambiances. Entre remous à la Fugazi et autres parties aériennes rappelant Animal Collective, on sent chez 31 Knots même un esprit punky, dans une volonté de créer quelque chose de beau, de nouveau, sans faire de retours (inutiles) vers les années 1980 et leurs troupeaux de synthétiseurs fous et gluants. Pas besoin d’en faire des tonnes, cet album est grand. «Beauty» ouvre les hostilités avec une voix tremblante mais géniale. Autre ambiance sur «Savage Boutique», une des perles de cet album, avec un piano terriblement efficace. «Man become Me» est un grand et superbe moment de classe et de plaisir. Et si Washington D.C avait changé la face de la musique ?

Une claque, une grande claque, un bijou ni plus ni moins, n’ayons pas peur des mots, vous détiendrez peut-être l’album pop de cette année.

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page