vendredi , 21 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Rocksound Festival 07

Rocksound Festival 07

Vénération de la bière et du metal


Le Rocksound Festival d’Huttwil a tenu sa promesse le week-end dernier. Metal, rock, bière, et soleil étaient réunis pour le plus grand bonheur des festivaliers.

Le festival prévu sur deux scènes s’est finalement déroulé en intégralité sur la scène indoor de la salle polyvalente. Sage décision des organisateurs, même si le temps s’est pour finir révélé être très clément.

Vendredi, en fin d’après-midi, luttes et cornemuses retentissent au cœur de l’Emmental. Ces quelques notes de folk-metal, c’est Eluveitie qui nous les offre pour débuter les hostilités. Un rapide coup d’oeil sur le public et le ton est donné, on entendra durant le week-end ni rap ni R’n B. Favez arrive ensuite pour un instant rock purement helvétique, pour un public grandissant à vue d’oeil. Malgré ce bon début, le soufflé retombe ensuite un peu lors du passage de Dog Eat Dog, copieusement hué, et de Nazareth. Mais déjà les premiers accords d’In Extremo se font entendre et c’est la ruée dans la salle. Après un peu plus d’une heure de concert, c’est un public déchaîné que le groupe quitte, à grand regret. Mais le chagrin sera de très courte durée, car bientôt Hammerfall reprend le flambeau. La salle est alors bondée de fans de tous âges, aussi exaltés les uns que les autres. L’arrivée de Lordi en toute fin de soirée aurait dû être le clou du spectacle, mais les festivaliers ne l’entendent pas ainsi. Si l’ambiance reste au beau fixe, le public diminue cruellement, et pour cause… Le show est exagéré, les costumes kitchissimes et les effets pyrotechniques excessifs. Mais lorsque les premières notes de "hard rock hallelujah" envahissent la salle, on comprend que l’on a bien fait de rester. C’est avec les monstres de l’eurovision, au milieu de flamme et d’étincelle que se termine cette première soirée du Rocksound.

Le samedi commence en début d’après-midi avec Hellmute et Redeem. Malheureusement, le beau temps et la fatigue retiennent encore les festivaliers dehors. En effet, il faut attendre l’arrivée de QL pour voir la salle se remplir lentement, mais sûrement. Et même les mauvaises langues qui laissaient entendre que du punk n’avait rien à faire dans un tel festival finiront conquis. C’est en effet la totalité du public qui chante "s’ Vogellisi" à la fin d’un concert bien court, faute aux problèmes de son. Et les concerts se suivent mais ne se ressemblent pas, avec Volbeat mais surtout Die Apokalyptischen Reiter qui organisent même une course en matelas pneumatique sur le flot humain des festivaliers amusés. Lorsque Samael arrive, la salle est quasiment pleine et ne désemplira plus de la soirée. Thunder et Gotthard se produisent ensuite devant une foule bien motivée, malgré le peu de contact des groupes avec leur public.
Mais celui qui tout le monde attend, c’est Alice Cooper, qui arrive à minuit et demi sous les hurlements de fans en extase, avant même le début du show. Le spectacle est complètement décalé et le public adore ça. Vers la fin du concert, lorsque le chanteur est exécuté par pendaison sur scène, ce n’est que pour revenir plus en forme encore, après une jam-session du batteur.
Et Alice Cooper de conclure la soirée et le festival et balançant un immense drapeau suisse sur scène, sous les applaudissements et les cris d’un public euphorique.

Si de plus en plus de festivals fleurissent dans les champs de nos régions, le Rocksound a su cette année se distinguer pour deux raisons: avant tout en gardant une ligne musicale, sans céder à la tentation de programmer des styles à la mode, mais encore en privilégiant une ambiance surréaliste de festival rural ou la bonne humeur est la seule règle.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page