mercredi , 19 septembre 2018
Vous êtes ici : Accueil » Concerts » Balélec 2007

Balélec 2007

Vendredi 25 mai, EPFL, Lausanne


Bienvenue à la vingt-septième édition du Balélec. Ce festival se déroule chaque année sur le site de l’EPFL et soufflera cette année ses vingt-sept bougies. Rappelons que les organisateurs sont tous bénévoles, étudiants pour la plupart. Le comité évolue chaque année, seuls l’expérience et le savoir-faire des anciens restent. Réputé pour être un des plus gros festivals organisé par des étudiants, Balélec désire, cette année, mettre l’accent sur le concept de découvertes musicales.
Huit scènes accueilleront une large palette de différents style musicaux (rock, world, metal, electro et d’autres encore). Une trentaine de groupes se produiront.
Gros plan sur le rock en commençant par la grande scène qui accueillera une des principale tête d’affiche de cette édition 2007.

Dans l’odre chronologique nous retrouverons d’abord les Britishs de The Automatic. Ils sont quatre, jeunes et nous viennent de Cardiff. Leur album fait un carton et leur single "Monster", que vous avez tous déjà entendu au moins une fois passe sur toutes les radios. Groupe pop-rock, ils n’ont rien inventé de vraiment nouveau, mais ils ont le mérite d’y mettre toute leur énergie et ça marche. Dans la lignée des Franz Ferdinand ou autre Infadels. En résumé, ça bouge, les refrains s’impriment tout seul, c’est très efficace. Ils seront sans nul doute la tête d’affiche de la Grande Scène. Suivra ensuite le quintet allemand Reamonn. Groupe peu connu, le titre "Supergirl" vous rappellera peut-être quelques souvenirs… Rock gentillet, une voix qui s’apparente parfois à celle du grand Bono. Rien de très passionnant. Et pour conclure, les Néo-zélandais de Steriogram et leur punk-rock. Des refrains rapés et de la disto pour une musique quelque peu made in Californie, pour amateurs uniquement.

Restons dans le rock (au sens large) mais sur la scène Azimut qui recevra les Français (cocorico) de No one is innocent que l’on ne présente plus. Voilà maintenant plus de dix ans que leur rock rageur et leurs textes très engagés sillonnent la France et l’Europe. Groupe incontournable du rock français, ils ne reviennent pas les mains vides puisque Gazoline, leur dernier album, est dans les bacs depuis le 26 mars.
Finalement, le métal puissant de Gojira. De retour des Etats-Unis après une tournée en compagnie de Trivium, c’est un métal technique et surprenant, doublé d’un groupe de live monstrueux que vous découvrirez en ce vendredi soir.

Le rock suisse aura également sa place avec le son intense et sans concession de Datura Sunday’s Walk et le trio de Getsome. Une programmation rock pour tous les goûts, du meilleur au plus mauvais…

N’hésitez à prendre le temps de vous balader sur le site www.balelec.ch pour plus d’infos.

Bon festival !


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page