Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Tom Waits

Tom Waits

Bad As Me

Label: Anti/Epitaph / Phonag

BLUES-ROCK EXPERIMENTAL - La voix rocailleuse de Tom Waits et son songwriting incomparable sont de retour. Légende vivante, le monsieur nous livre son dix-septième album studio. Parmi les plus accessibles de ses créations, BAD AS ME en sera-t-il mémorable pour moment ?

Tom Waits n’est pas un rockeur classique. Marié à Kathleen Brennan, l’une de ses plus proches collaboratrices aujourd’hui, trois enfants et une vie presque rangée. Actif toujours, les musiques de films, poèmes et autres projets se suivent. Cela faisait pourtant sept ans que Tom Waits ne nous avait pas offert d’album en bonne et due forme. 2011 voit enfin l’arrivée de BAD AS ME et du sacre de Waits avec son introduction au Rock and Roll Hall Of Fame.

Le mélange entre Blues, Jazz et musique industrielle auquel le californien nous avait habitués réapparaît. Quant aux lyrics, c’est un joli melting-pot de ballades conventionnelles, de morceaux politiques et de délires sans nom. En alternance toujours mais tout est là, chacune des facettes de Waits semblerait-il. BAD AS ME semble réalisé à la manière d’une compilation dans le but de convertir les sceptiques avant qu’il ne soit trop tard. Et les collaborations visent peut-être le même but avec, notamment, l’apparition de Flea (Red Hot Chili Peppers) et de Keith Richards, ami de toujours, sur quatre morceaux. Il s’agit de souligner d’ailleurs que ce dernier accompagne Waits à la guitare sur rien d’autre que le morceau "Satisfied", hommage non déguisé au "Satisfaction" des Stones. A mentionner également les séduisants "Pay Me" flirtant avec le Paris des années 50 ou "Back In The Crowd" et son acoustique espagnole.

L’éclectisme de BAD AS ME saura donc séduire convertis et novices, malgré sa faible propension à l’éloignement des chemins battus. Quant à Tom Waits, il prouve encore avoir sa place dans le paysage musical actuel, quarante ans après ses débuts.

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page