dimanche , 24 septembre 2017
Vous êtes ici : Accueil » Interviews » THE RIDE ( Marco Cinelli, Pascal Bako Mikaelian, Philippe Fernandez ) EN INTERVIEW

THE RIDE ( Marco Cinelli, Pascal Bako Mikaelian, Philippe Fernandez ) EN INTERVIEW

Hey Là Bas

Aujourd’hui je rencontre les 3 musiciens du trio Marco Cinelli, Pascal Bako Mikaelian, et Philippe Fernandez, avant leur showcase pour la sortie de leur dernier opus.

heylaba

Leur second album vient de sortir, The Ride « Hey Là-bas » nous offre une visite acoustique du monde du Blues et de la Pop, entre pur Delta Blues, esprit Rock, clins d'oeils, compositions et reprises de morceaux cultes.

Salut les gars, on vous retrouve tous les 3 à l’occasion du showcase pour le release de votre album, comment ça va pour vous aujourd’hui ?

Philippe : Ouaiiiii ! Un beau lieu, bien roots dans l'esprit.

Bako : On est ravi d'être là. En plus les gens commencent à arriver, ça va le faire !

Marco : Avec du Robert Johnson qui tourne dans la salle, ça met en apétit.

img_9810

The Ride, HEY LA BAS, c’est le second album de votre trio. Vous êtes tous des musiciens d’expériences, à vous trois vous pesez une bonne quinzaine d’albums. C’est quoi vos parcours ? Plus particulièrement, pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, qui êtes-vous et que faites-vous ?

Marco : Alors, on est un trio comme tu l'as si bien dit. Chacun d'entre nous développe ses propres projets à coté. Dans ce trio on a Philippe Fernandez, le leader de Big Dez, un des groupes leader du Blues en France. Ensuite, Marco Cinelli, chanteur et esprit guitare acoustique, réalisateur, compositeur. Je démarre tranquillement sur la scène Pop avec mon projet, et je suis bien content d'être là pour jouer du Blues aujourd'hui. Parce que c'est ma vraie passion ! Et Pascal Mikaellian dit Bako.

Phillippe : Le « Daron » des trois, voilà, Bako qui a joué avec tout le monde.

Bako : J'ai commencé avec Memphis Slim, j'avais 19 ans. Puis quelques années avec Patrick Verbeke, quelques chanteurs type chanson Française. Charlelie Couture, Jean Louis Murat, Hugues Aufray. Beaucoup de Blues biensur, Luther Allison, the Duo, et maintenant Bako's Family avec ma fille. Et biensur ce qui nous rassemble aujourd'hui le dernier The Ride !

Marco : Un des plus grands Harmonicistes en France on peut le dire carrément.

Philippe : En fait on a tous les 3 des trucs à coté. On a fait ça pour se marrer, se retrouver quand on a envie de jouer unplugged et d'exploiter un répertoire de moins en moins vu. Il y a eu un autre harmoniciste avant, sur le premier EP. Et là Bako nous a rejoint pour cet album, on s'amuse comme des enfants sur ces blues en fait !

 

C’est quoi les origines du projet The Ride ? Une rencontre, un événement, une amitié ? Qu’est-ce qui vous a rassemblé ?

Bako : La Passion !

Philippe : J'ai rencontré Marco Cinelli lors d'une Jam à Paris tout simplement. On s'est bien entendus et en discutant on s'est rendu compte qu'on habitait tout les deux à Amsterdam mais qu'on ne s'était jamais croisé là bas. Derrière ça, on s'est présenté des copains dont l'ancien Harmoniciste avec qui nous avons commencé The Ride. A cette époque, on tournait ensemble, sur un projet électrique, puis c'est devenus compliqué à organiser, l'aspect électrique de ce show. Je lui ai proposé de monter un duo ou un trio acoustique, sur l'esprit des racines du Blues, et je lui ai dit que je connaissais quelqu'un qui serait intéressé pour participer au projet, en la personne de Marco. Le projet a démarré, puis l'harmoniciste s'est retiré du projet. Bako et moi, nous nous connaissons depuis des années, et on n'avait jamais eu l'occasion de vraiment jouer ensemble. Puis ça s'est fait comme ça, dès la première date, tous les trois on avait la sensation qu'on jouait ensemble depuis déjà des années. Ça a marché tout de suite. On a joué dans un Centre Commercial à coté de Laval, devant 3 personnes pour la première, et pour nous ça a marché direct ! Et le Blues, voilà, tout simplement !

img_9841

-Question classique mais profonde et importante, comment vous êtes tombés dans le Blues ? Qu’est-ce qui vous a amené à prendre une guitare, un harmonica et à chanter votre peine ?

Marco : Oulalah, c'est mon premier amour de la musique tout simplement, une voie naturelle. Tu sais, il y a beaucoup d'artistes qui peuvent s'exprimer avec leur guitare et leur voix. Qui s'expriment avec plusieurs styles, ou de plusieurs manière. Mais fondamentalement on aime toujours revenir aux racines. A un moment, le Blues c'est là où on prends un maximum de plaisir lorsqu'on joue devant un public. Puis Bako… après la voix, l'harmonica c'est l'instrument le plus important, l'expression est là…

Bako : Le Blues, c'est facile de l'avoir, c'est plus compliqué de s'en débarrasser… En fait c'est lui qui nous a chopé, et on a du mal à s'en sortir.

Philippe : Ah pas mal ! Vous avez tout dit les gars !

img_9846

Vous avez déjà tous Jammé sur scène avec des grands artistes. Pour vous qui sont les plus grands noms, ou quel a été le plus grand moment ?

Bako : J'vais dire Luther Allison !

Philippe : Oh oui, moi aussi ! Luther & Bernard Allison, c'était fou.

Marco : Same, Luther Allison.

 

C'était le même live ?

Marco : non, non, non, c'était 3 expériences différentes.

Philippe : c'était dans une Jam, au Front Page à l'époque, c'était le dimanche. Puis il s'en foutait, il jouait avec tout le monde. Avec les jeunes, les débutants, les mecs qui jouent depuis longtemps, il ne se posait pas de question. Et puis il te marque hein, quand tu le vois, t'as tout compris.

Bako : Le mieux que j'ai vu faire pour Luther, c'était dans un club à Paris. Où le guitariste qui l'accompagnait jouait complètement désaccordé, c'était tellement horrible, très très faux. Il a passé sa gratte à Luther pour le faire jouer. Il a pris la guitare, et sans toucher les mécaniques, il compensait l'écart en tirant sur les cordes, et c'était niquel, pas un poil de travers.

 

Qui sont les artistes qui vous ont le plus inspiré ?

Marco : Robert Johnson ! Biensur, Sonny Boy Williamson. Dans le Blues, ou en général, la pop aussi ? (oui, tout ce que vous voulez) Billy Idol !

Philippe : Nan mais Clapton biensur, les Stones !

Bako : Les Blacks, de toute façons, le Rnb, le Blues, les vrais quoi !

 

Top 5 des plus grands Guitaristes ? Pour Bako, Top 5 des plus grands Harmonicistes ?

Bako : Ouhhhh, c'est dur ! Juste un Top 3 on va faire ! J.J. Milteau, et Benoit Blue Boy, je pense qu'en France ça fait partie du Top ! Vincent Bucher, je pense que les français sont largement au même niveau que les collègues américains !

Marco : Albert King , Freddie King , BB King, moi tant qu'il y a king ça me va !

Philippe : Oui, pareil, les King …. Pffff, tu sais c'est tellement compliqué. Il y en a tellement des musiciens qui valent le coup. C'est pas du sport, on ne peux pas sortir le 1, le 2, le 3 comme ça. Oui les King, mais même Albert Collins, les grands quoi !

img_9845

Quels sont les groupes que vous écoutez en ce moment ?

Philippe : Aujourd'hui j'ai écouté l'album de The Ride ! Pour être sûr de ne pas me faire engueuler quand je fais la seconde voix. [rires] Serieusement, pour moi, l'album que j'ai écouté hier soir, et qui est vraiment bien, c'est le dernier album des Stones ! Tu vois, un album bien blues, bien roots, tout comme il faut… Et il va se vendre à des millions d'exemplaires ! Ça dans l'histoire du Blues c'est du jamais vus !! [rires]

Marco : Bako, ta fille m'a dit que tu écoutais beaucoup Rihana ! Je ne sais pas si c'est vrai.

Bako : Non, non, pas trop… J'écoute José James, et Gregory Porter, ils iront loin !

 

Les gars, avec les Stones, le Blues deviens populaire, il faut en profiter !

Philippe : Hier j'étais à Londres, j'ai vus les Double Deckers, tu sais les bus rouges anglais typiques, ils les ont décoré aux couleurs de l'album des Stones. C'est bien, on peux espérer que les gens qui s'intéressent à l'album des Stones vont creuser la question et plonger à pied joint dans le Blues.

 

Quel est votre album préféré, The Best album, un seul, celui que tout le monde devrait avoir écouté au moins une fois dans sa vie ? Un seul par tête.

Philippe : Eh bas didons … c'est dur ça aussi.

Bako : En Français c'est « Swing chez les 3 grands », « For Musicians Only » en anglais. C'est Stan Getz, Dizzy Gillepsie, Sonny Stitt. Une rythmique de folie, et des interpretations juste gigantesques.

Marco : Band of Gypsys d'Hendrix

Philippe : Sticky Fingers des Rolling Stones

 

C’est quoi l’avenir avec The Ride pour 2017 ? Vous planchez déjà sur des nouvelles compositions ? Un nouveau clip, une tournée, un nouvel album ?

Tout ça ! Une tournée ! C'est jouer jouer jouer qu'il faut ! Cette musique c'est en face du public qu'elle existe. C'est d'ailleurs ce qu'on va faire dans 5 minutes.

 

Et y'a du monde en plus, alors ça va le faire ! Merci d’avoir répondu à mes questions pour cette interview les gars. Je vous recroise à la pause, et je vous souhaites un bon live !

img_9848 img_9788


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page