mercredi , 21 février 2018
Vous êtes ici : Accueil » Archives des mots-clés : Suisse (page 9)

Archives des mots-clés : Suisse

Souscrire au flux

Hurts

Ca sent fort les 80’s chez Hurst. Mais le revival de ces années étant déjà bien passé, Happiness ne peux être qu’un album moyen et peu hip. Par contre, le groupe pourra se consoler en vendant tout plein de disques. Tout d’abord, il y a la pochette d’Happiness léchée à l’excès. Le booklet entier est en noir et blanc, avec des images retro. Le groupe pose énormément dans des tenues classes des 80’s qui rappellent parfaitement l’esthétique de groupes comme ABC, Heaven 17 et surtout Human League. Tout ça est très joli, peut-être trop et notre méfiance s’aiguise lorsque c’est Kylie Minogue qui apparaît pour un duo. On se sait plus trop à quoi s’attendre : un album esthète bien senti ou le reflux mainstream du trip 80’s. C’est donc dans un doute complet que l’on lance la première chanson, « Silver Lining ». Et là merveille, un rythme saturé et froid soudain transpercé par les cloches d’un synthé brillant. C’est beau, c’est tout qu’on aime dans la synth pop, ce mélange débridé de froid et de chaud, de sale et de propre. C’est beau mais ça n’aura duré que 25 secondes. Dès les premiers sons de voix du chanteur, le côté ultra pop et ultra lice refroidit notre ardeur. Mais on se dit que la qualité instrumentale nous ferait presque accepter ce parti pris. Mais voilà plus la chanson avance, plus le côté novateur musical baisse. Une guitare niaise apparaît et le rythme perd toute sa force. Pire les violons en fin de chanson viennent clore la descente de Hurts vers le convenu musical le plus extrême. En une chanson tout est déjà joué, les espoirs sont déjà trahis et Happiness fera se suivre chansons banales et titres mainstream sans aucune originalité. Lire la suite »

Black Mountain au Romandie

La rentrée au Romandie ne manque pas de piment en cette saison. Après les excellents concerts lors du Label Suisse, voilà que le club lausannois affiche complet pour ce premier dimanche d’octobre. La raison ? La venue des Canadiens de Black Mountain. Lire la suite »

Chromatics

Les hypnotiques Chromatics sont définitivement sortis de leur réserve. Il y a quelques semaines, le quatuor emmené par la belle Ruth Radelet a mis le cap sur Montréal pour y ... Lire la suite »

Peer to Peer

Déjà paradis fiscal, la Suisse est le nouveau hâvre des téléchargeurs. Le Tribunal fédéral a en effet jugé illégale l'activité de la société Logistep. L'entreprise, installée à Zoug Lire la suite »

Chapter

Chapter, groupe Suisse ? Un Belge, Thierry van Osselt et un Anglais, Alexandre Cracker. Les deux vivants à Genève l’internationale, ce groupe trouve autant bien sa place dans le paysage musical national qu’international. La sortie de THREE (a collection of Monster) fait suite à ONE (Prologue) sorti en 2004 et TWO (The Biographer) paru en 2007. Deux albums qui avaient laissé une excellente impression et qui laissaient présager une suite prometteuse. La suite, là voilà : THREE. Un album très apaisant, doux, agréable, avec de belles mélodies légères dans la continuité de ce qu’on avait pu entendre. Les rythmiques sont épurées, les guitares s’accordent à la voix d’Alexandre qui est certes très chaleureuse, mais qui peut aussi jouer sur le registre de la nostalgie. Car en effet, ce n’est pas un album joyeux, ni spécialement triste, mais plutôt harmonieux et équilibré. Lire la suite »

Fiona Daniel

Avec Fiona Daniel, on ne peut s’empêcher de penser à Sophie Hunger. Une jolie Zurichoise et du songwriting au féminin, encore. Peu importe, on ne s'en lasse pas. Aux teintes folk ou jazz, country ou pop, la Suissesse navigue entre les genres. Elle les parcourt en connaisseuse et nous sert un premier album varié : DROWNING. Touchante, sa voix colorée s’adapte aux mélanges et s’accompagne de violoncelles, batterie, basse, banjo, piano, guitare ou même autoharpe. Fiona Daniel pourrait débarquer tout droit de la countryside américaine et pourtant elle nous vient de Zurich, la capitale musicale suisse du moment. Après Sophie Hunger évoquée plus haut, Evelinn Trouble ou les My Heart belongs to Cecilia Winter récemment, voici le nouveau prodige suisse-allemand. Chantant en anglais, elle saura néanmoins réconcilier nos régions. En tout cas, la jeune demoiselle est tombée dedans petite : premier groupe à sept ans. C’est donc sans surprise que ce premier essai dévoile une maturité sans faille. Onze titres se succédent et plongent l'auditeur dans un état semi-conscient. Et le calme étant revenu, la comparaison avec d'autres artistes est oubliée. Fiona Daniel et son DROWNING éblouissent même les plus réticents. A découvrir sur scène au Label Suisse, ce 18 septembre. Lire la suite »

You!

Pas facile de trouver de la documentation sur un groupe qui s’appelle You ! D’autant plus que l’album sort ces jours, il n’y a donc pas encore des tonnes de chroniques qui parlent de ce premier disque. Mais de toute façon avant de lire quoi que ce soit, on est vite emballé par les écoutes attentives de ce disque. Et en plus, il y a quelque chose de familier, sans doute cette voix assez haute et particulière… Mais oui, eureka, il s’agit de la voix de José Reis Fontao le chanteur de Stuck In The Sound. Et pour ce side project il est accompagné de Romuald Boivin qui est l’initiateur et le compositeur de ce groupe. Lire la suite »

Pully For Noise

La première soirée de cette cuvée 2010 du For Noise proposait sur l’affiche une suite de noms à faire rêver le plus flasque des aigris, et sur scène les promesses étaient mille fois remplies. Lire la suite »

Falling Down Compilation

Falling Down le retour. Les 2 compères Thibaut Jacquin et Yann Locret sont reparti dans leur projet de toujours, à savoir regrouper les acteurs principaux des scènes post hardcore, post rock, stoner, doom, sludge, experimental, psyché, black, ambiant, down tempo et metal. Tout un programme…. La première compilation sortie il y a deux ans avait su convaincre tous les adeptes de ces musiques underground. Un triple CD et un choix intelligent des groupes présents étaient à relever. Lorsque la compilation numéro deux est apparue, que pouvait-on attendre de mieux, de différent voire d’original ? Naturellement quelques groupes se recoupent sur les deux compilations (Kehlvin, Ocoai, Impure Wilhelmina, Time To Burn, Kalvria), mais les deux producteurs offrent clairement un panel large entre découvertes et groupes reconnus (The Ocean). L’originalité et l’intérêt d’une telle compilation résident dans le fait que les morceaux sélectionnés sont pour la plupart des inédits. Le public cible étant assez spécialisé, il faut lui offrir de la nouveauté. Lire la suite »

Revenir en haut de la page