mercredi , 24 janvier 2018
Vous êtes ici : Accueil » Archives des mots-clés : Nantes

Archives des mots-clés : Nantes

Souscrire au flux

Muse

Ils l'avaient annoncé, c'est maintenant confirmé ! Les anglais de Muse sortiront leur prochain album à la rentrée. Le 17 septembre pour être exact. Vraisemblablement intitulé "The 2nd Law", les ... Lire la suite »

Arctic Monkeys

Confier cette chronique à quelqu’un qui, depuis 2005, clame haut et fort qu’Alex Turner est un petit génie et qu’il est probablement le meilleur de sa génération (et de quelques ... Lire la suite »

Demago

Il est un peu plus de 22 heures lorsque le Caveau du Bout du Monde ouvre ses portes pour accueillir le groupe parisien Demago emmené par Maun et Bleach. Le caveau est rapidement plongé dans l’ambiance proposée par le groupe. Les textes assez sombres, torturés et engagés de Maun captivent un public plus attentif que festif. L’écriture soignée du chanteur permet aux spectateurs de s’approprier l’univers proposé par le groupe. L’émotion est palpable par moment et Maun se livre complètement. Des titres comme "Hôpital", "L’œil" ou "Joe" ne peuvent pas laisser le public indifférent qui a presque la gorge nouée sur le final de "Joe". Une intensité incroyable, des musiciens qui vivent véritablement leur musique. Les onze titres de l’album HOPITAL sont passés en revue notamment les singles "Hey Doc" et "Respirez" que l’on entend sur les bonnes radios. Entre les titres, Maun ne lésine pas avec une certaine dose d’humour, un bon sens de la répartie et conseille même au public suisse de lire Gilles Deleuze. Que demander de plus ? Quelques heures avant de livrer cette superbe prestation scénique, Maun et Bleach nous ont accordé un moment pour répondre à nos questions. Lire la suite »

Hyphen

Originaire de Nantes, le trio composé de Rome, Bert et Nico sort son premier album autoproduit. Entre guitares saturées avec un son brut et timbre de voix rappelant Kurt Cubain, l’univers proposé par le groupe nous replonge plus d’une décennie dans le passé. N’y voyez pas non plus une copie de Nirvana, Hyphen a trouvé son territoire quelque part entre Sonic Youth et Elliot Smith pour la mélancolie et la noirceur proposée. Les plus érudits reconnaîtront même une once de Chokebore. Avec de telles références et influences, on ne peut que faire quelque chose d’intéressant. Et c’est vrai qu’on trouve quelques bonnes choses à se mettre sous la dent. Le premier titre "Serpentine" propose de belles montées en puissance, "Tunnels Lips" est aussi agréable, malgré le côté très sombre du morceau. Mais c’est sans doute avec "Without An Arm" que le groupe atteint son apogée. Sans batterie, mais avec un peu plus de gaieté Lire la suite »

Revenir en haut de la page