Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Nada Surf

Nada Surf

You Know Who You Are

Label : Barsuk Records

ROCK - Groupe atypique s’il en est, Nada Surf revient avec son huitième album intitulé YOU KNOW WHO YOU ARE. C’est brillant, entêtant, efficace et lettrée ! Un peu de culture dans le rock, cela ne peut pas (vous) faire de mal !

Nada Surf… tout un poème.

Depuis 1992, Nada Surf a été intransigeant sur un aspect : sa ligne directrice.

Arrivé sur la scène musicale avec le tube planétaire ‘Popular’, Matthews Caws, Daniel Lorca et Ira Elliot ont privilégié immédiatement une certaine intégrité dans leur art au détriment de la possibilité de surfer sur la vague populaire et du calibrage pour les masses (petit message perso pour Muse et Coldplay !).

Depuis lors, ils ont tracé leur précieux chemin, album après album sans prétention.

De plus, ils cultivent ce côté sympathique et francophile qu’ils, notamment Matthew Caws et Daniel Lorca, développent en allant à la rencontre des fans après les concerts. C’est étonnant de les voir descendre de scène, s’attabler avec des fans et, s’ils sont en France, parler en français (impeccable) avec plaisir.

Leur côté accessible s’imprègne tout autant dans leur musique. Tous leurs albums sont sincères, touchants, avec des textes lettrés, des compositions acérées et des riffs implacables. Leur huitième album studio est donc dans la ligne de conduite du groupe et s’ouvre sur l’excellent ‘Cold to See Clear’.

La production oscille entre des titres plein de poésie et ceux plus percutants, voir punk-rock.

Cependant, on pourrait aussi évoquer le fait que certaines chansons sont dotées d’une légère apathie inévitable mais le plus souvent accompagnées, Ô surprise, par des approches plus solides comme pour réveiller l’auditeur.

YOU KNOW WHO YOU ARE est donc bien différent de son prédécesseur THE STARS ARE INDIFFERENT TO ASTRONOMY, paru en 2012, plein d'énergie.

Pourtant, YOU KNOW WHO YOU ARE est, sur la durée, un opus efficace, avec des textes intelligents, des cuivres surprenants et la voix de Caws qui n’a jamais été aussi bonne depuis quelques années.

Un grand cru de Nada Surf !

 

6 avril : Bruxelles : Cirque Royal
12 avril : Tourcoing : Le Grand Mix
13 avril : Besançon : La Rodia
14 avril Strasbourg : La Laiterie
15 avril : Paris (avec The Divine Comedy !) : La Gaîté Lyrique
22 avril : Zürich : Dynamo
25 avril Grenoble : La Belle Electrique
26 avril à Feyzin : L’épicerie Moderne
27 avril à Mérignac : Le Krakatoa


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page