mardi , 19 décembre 2017
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Mademoiselle K

Mademoiselle K

Sous les Brûlures l'Incandescence Intacte

Label: Kravache

ROCK-FRANÇAIS – La rentrée de septembre s’annonçait forcément bien, car un album de Mademoiselle K était annoncé depuis un petit bout de temps. On était resté sur l’excellent HUNGRY DIRTY BABY sorti il y a 2 ans, un disque en anglais. Pour ce nouvel opus, Mademoiselle K est retournée en grande partie chercher l’inspiration dans sa langue maternelle et est passée par une campagne de financement participatif. C’est une réussite sur tous les points.

Que ce soit en anglais ou en français, Mademoiselle K arrive transmettre des émotions par sa musique, par ses textes. Elle a cette grande capacité et sans doute cette volonté de toucher son public. Sans pudeur, elle livre des textes souvent très intimes, personnels et poignants. Sur son nouveau disque SOUS LES BRÛLURES L’INCANDESCENCE INTACTE (déjà le titre est incroyable), elle nous parle d’une rupture. Vous me direz que ce n’est pas la première à parler d’une rupture sentimentale, les chanteurs, chanteuses, même groupes de hard-rock le font depuis la nuit des temps. Certes…Mais quand Mademoiselle K le fait, il se passe quelque chose d’incroyable et de différent. L’originalité de cet album est que cette rupture sentimentale est détaillé de chanson en chanson et que l’histoire avance au fil des titres. Un concept album ? Oui, en quelque sorte. Ce n’est pas forcément triste, sombre ou glauque comme le fait si bien un Saez. Il y a quelques passages assez dansants et gais dans cet album, (Hypnotisés vers la lumière, Ca ne sera pas moi) mais on sent que Katerine a eu besoin de tout déposer sur ce disque pour aller mieux. Et pour savoir comment font les autres pour aller mieux, elle l’a demandé à une foule d’inconnus et a samplé leur réponse. Le résultat est tout simplement génial, c’est une sorte d’interlude psycho-sociologique.

Dix titres pour 36 minutes, c’est assez court, mais il n’y a rien à jeter. Donc on garde tout et on écoute facile en boucle. "Bonjour Bonjour" pour naturellement commencer l’album. Puis "Sick" un des trois titres en anglais, un magnifique morceau electro-pop, un poil nostalgique, mais diablement efficace. La mélodie nous envahit de toute part pour ne plus nous quitter. On s’est laissé, le titre suivant est aussi incontournable. Le texte est très fort et le sample electro en fin est d’une puissance…whaoouu. Quelques arpèges de guitares pour "J’ai pleuré", avant de déposer ses tripes sur "Sous les Brûlures". On est milieu du disque et au fond du bac… il ne reste plus qu’à remonter la pente. C’est donc le moment de l’interlude "Pour aller mieux".

La deuxième partie du disque est donc un peu plus rythmée et moins nostalgique. "Ca ne sera pas moi" est un titre très entêtant (peut-être le plus abouti de l’album ?), la voix de Mademoiselle K est d’une justesse redoutable. "Hypnotisé vers la lumière" porte assez bien son nom car il y a quelque chose d’indescriptible qui nous attire, qui nous subjugue dans une légère danse hypnotique. Le disque se termine avec un titre en anglais (Suckin’my Brain) et un en franglais (We’re Kissing Baïe Baïe). Ce dernier titre boucle la boucle, il a été composé pourtant au début de cette relation sentimentale, mais va parfaitement bien pour clore cet album.

Mademoiselle K, merci !!

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page