dimanche , 17 décembre 2017
Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Kursed

Kursed

MISOPHONE

Le Petit Chat Noir Records

ROCK - Depuis 2010 et leur EP, LIKE A COFFE, Kursed trace sa route et dose leurs influences pour ajouter une patte différente. Revoilà, le groupe avec un nouvel opus, MISOPHONE, qui évolue au fil de l’écoute, entre rock’n’roll brut et pop indie… Encore un bon album… et de 3, donc !

Issu de la jeune scène rock française, celle qui pousse bien mieux depuis quelques années, Kursed fait, désormais, office de vieux briscards. Depuis 2010 et leur LIKE A COFFEE, ils ont accumulé deux albums et des EP (dont le dernier APPLE signé chez Le Petit Chat Noir Records en 2015)… sans compter les tournées à travers à la France. Ils lorgnent toujours vers les The White Stripes, Arctic Monkeys ou encore The Black Keys (ou Johnny Cash, Nirvana, etc.) et c’est tant mieux…

Dire que MISOPHONE révolutionne la discographie du groupe serait un mensonge, mais ça correspond encore à leur son propre, leur attitude et ce petit quelque chose en plus. Une régularité, peut-être ? Une volonté nette ? Qui le sait ! Ils sont en marge de la french touch actuelle et c’est tant mieux ! Ça frétille encore et ça se raccroche à ce rock brut et pur, rugueux.

MISOPHONE n’échappe pas à cet état d’esprit, et le mélange des genres se marie assez bien sur cet opus.

Dans la première partie, le son est rock, brut, pur et le morceau qui ouvre l’album le prouve. C’est pêchu. Que ce soient les riffs grunge de ‘Ballon’ ou le côté underground du très beau ‘Almighty’, l’ambiance est aux tonalités rugueuses et dures de leur début.

Puis, dans un deuxième temps, le son pop rock un brin dansant surgit, à notre grande surprise, avec le ‘Toy’ du jour. Lors de la troisième étape, le groupe revient à l’indie rock qui rappelle leur album MIAOW de 2012.

Enfin, la douceur prend le dessus avec le surprenant et classy ‘Crow’ et de beaux cuivres. Malgré le moyen ‘Archimedes’ qui n’apporte pas grand-chose à l’édifice, MISOPHONE se conclut sur un morceau dépouillé et émouvant, ‘Love of Death’. Ne le loupez pas !

Le dernier album de Kursed est donc, en définitive, du bel ouvrage prouvant que le combo continue sa route, tranquille, avec un nouveau professionnalisme mais en gardant ce côté "jeune et (pas) con" qui sied bien aux puristes du rock…

La tournée est déjà en cours et c’est l’occasion de les voir en live, ce qui est largement mieux, croyez-moi sur paroles !

Tracklist :
Rock’n’Roll
Balloon
Allmighty
Red Wine
Toy
Next Moon
Apple
Deep Sleep
Archimedes
Crow
Love of Death


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page