Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Fumuj

Fumuj

Fumuj

Label : Ldh

FUSION - Après 10 ans d'existence et 3 albums à leur actif, Fumuj sort son 4e opus sobrement appelé FUMUJ. Force est de constater que sobre n’est pas l’adjectif le plus représentatif de ce qu’on ressent dès la première écoute du CD.

Fumuj est un groupe qui m'a toujours fascinée. Ils ont cette faculté à mêler la puissance du flow de MC Miscellaneous (qui parvient littéralement à nous faire adhérer à ses histoires) et la force musicale de la fusion (avec de multiples influences).

Même si j'adore les chansons les plus rythmées de Fumuj telles qu’on en trouvait dans DROP A THREE ou ici avec “Chop Chop” et “Zombies”, les violons donnent un charme supplémentaire à “I Pledge Allegiance” et les sonorités dub/multiculturelles plus calmes nous font voyager.

Le groupe frappe très fort dès le premier morceau avec “Angry Speakers”. Le son semble venir directement de la galaxie. 27 secondes pendant lesquelles notre esprit flotte dans les airs avant de retomber violemment, gravité oblige. Fumuj nous ramène à la réalité avec une rythmique bien marquée et la voix envoûtante de MC Miscellaneous qui résonne toujours aussi bien. Cette chanson porte parfaitement bien son nom et annonce la couleur de ce nouvel album ; Fumuj veut vous en mettre plein les baffles !

En effet, ce petit bijou regorge de chansons puissantes. Sur “Chop Chop”, on apprécie l’alternance entre rapidité et calme. On ne peut pas passer à coté de la guitare et de la basse bien dosées, du flow hyper maîtrisé de Pierre, sans oublier la batterie bien cognée. “Zombies” est peut-être la chanson qui ressemble le plus à ce que nous connaissons d’eux. La collaboration avec Quatuor 440Hz amène pourtant une force supplémentaire au morceau. Ils poursuivent avec “I Pledge Allégiance”, qui me parait le son le plus abouti de l’album avec des moments calmes de violon limite musique classique, MC Miscellaneous qui nous balance à la tronche son hip-hop et semble vouloir nous faire partager ses confidences les plus sombres… Les autres instrus quant à eux envoient la sauce rock. Avec “Aroma” vous pourrez vous défouler et sauter partout (contre les murs, sur les meubles, où vous voulez…).

Au milieu de l’album vient le temps d’un repos bien mérité. Certains morceaux sont calmes mais néanmoins très puissants et travaillés, avec des influences multiculturelles. “Why ?” en est l’exemple le plus frappant. Vers La fin de l’album, Fumuj vous fait entrer dans l’univers coloré et ensoleillé avec “No Return” puis “A Dawn Lila” sur laquelle le groupe fait le choix de collaborer avec les soeurs El Mourid du groupe Lo’Jo. Avant cela, si vous aimez la douceur et si vous êtes sensibles à la voix calme et enivrante de MC, vous serez comblé(e)s avec “Flower Fable”.

 

Selon moi, l’association avec MC Miscellaneous dès THE ROBOT AND THE CHINESE SHRIMP a été le tournant le plus enrichissant pris par le groupe. Avec DROP A THREE on sentait une évolution plus marquée vers une puissance rock. FUMUJ quant à lui permet au groupe d’atteindre encore une nouvelle étape avec des sons encore plus variés, grâce à de nombreuses collaborations (depuis la création des chansons avec les soeurs El Mourid, Shanti D ou encore le Quatuor 440Hz jusqu’au mastering par Mike Marsh).

Si vous n’avez pas encore eu la chance d’y goûter en concert et d’admirer la performance de Laety Tual (elle traduit avec énormément de talent les paroles en langage corporel pour sourds et malentendants), je vous conseille de vous magner ! Le groupe a en effet annoncé sa dissolution à l’automne prochain… Peut-être de nouveaux projets solos en perspective pour certains que nous ne manquerons pas de suivre de près !


Fumuj - Live au Temps Machine from Poncho Production on Vimeo.

2 commentaires

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page