Vous êtes ici : Accueil » Chroniques CDs » Europe

Europe

Bag of Bones

Label: Edel - Ear Music / Phonag

HARD ROCK - Chez Lords Of Rock c’est toujours la même chose, les gros bras ont toujours le droit à la musique de biker, du coup, j’écope du dernier rejeton des suédois, le bien nommé BAG OF BONES.

Comment vous le dire ? Cet album est une tuerie. Je me disais depuis le retour en 2003 que le retour serait difficile. J’avais raison. Trois albums épouvantables. Soyons francs, les suédois ont tout donné avec START FROM THE DARK (2004) et il y a des putains de titres dans ce disque. Mais que voulez-vous ? C’est du réchauffé ! Mais là avec ce “Sac d’os“ les blondinets remettent le couvert de la plus belle manière. Titres groovy, grosses grattes, basses assommantes, batterie au taquet et le chant !!! Putain ça chante ! Exit les années 80 et bienvenue en 2012 avec le son d’une époque qui a de quoi faire du feu avec des braises mouillées.. Quand on voit le niveau des groupes aujourd’hui c’est effrayant de constater qu’on fait des disques aussi puissants que ceux de (feu) Michael Jackson, mais que les compos ne sont pas là. Imaginez un instant l’agrégation du génie des compos bluesy metal FM de Tempest et Michaeli avec des dizaines de compresseurs à lampes DeMaria ? Et bien voilà, ça vous donne un album de hard rock qui n’a rien à envier à UFO, Rainbow ou encore Mr Big.

Par quoi commencer ? Le son est authentique. Le titre "Bag Of Bones" est divin et inspiré, les refrains sont là (écoutez un peu "Firebox" et la superbe contrib’ du guitariste de blues Joe Bonamassa) les grattes sont agressives et là ont dit merci Monsieur Shirley (Kevin Shirley dixit Mr Iron Maiden depuis BRAVE NEW WORLD (2000) Rush etc. La voix de Tempest est solide, constante, habitée et ce n’est pas un repompé de quoique ce soit.

 

 

Le titre "My Woman my Friend" est le titre énigmatique de l’album, une ballade burnée avec une son southern, quelle tuerie ! Merci de remettre les pendules à l’heure du rock. Parce que ces derniers temps questions bouses on a été servi. Le titre "Drink and a Smile" est un morceau acoustique sur lequel on peut verser une larme d’alcool sur nos visages marqués par la vie.  

L’album se cloture avec "Bring it all Home" une ballade qui fleure bon la possibilité d’un dixième album. C’est sous la forme d’un hard rock bluesy qui a définitivement enterré l’ère THE FINAL COUNTDOWN (1986) que les suédois nous offrent, à mon avis, l’un des moments de rock de cette année 2012 ! Bravo à eux.

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Revenir en haut de la page